Seb veut tout savoir sur moi... et CAN SLIM!

Seb veut tout savoir sur moi… et CAN SLIM!

Questions / réponses avec Seb sur CAN SLIM

Seb, un des fidèles abonnés à Bourse Ensemble, m’a récemment posé de nombreuses questions. Il voulait tout savoir sur moi… et surtout sur la méthode d’investissement CAN SLIM que je suis en train de tester actuellement. Je tiens tout d’abord à remercier Seb, et avec son accord, j’ai décidé de partager les réponses avec vous tous pour que vous en profitiez 😉

Si vous aussi vous avez des questions à me poser, je vous invite à utiliser le formulaire de contact pour me les poser. Je me ferai un plaisir d’essayer d’y répondre rapidement !

Allez, c’est parti! Voilà maintenant les questions de Seb accompagnées de mes réponses:

Puisqu’IBD n’existe qu’en version électronique pour la France, est-ce que $28 d’abonnement mensuel en vaut vraiment la chandelle? Et que penses-tu du journal?

L’abonnement à eIBD (version électronique du journal IBD) coûte $28.95 par mois ou bien $269.00 par an. Il est possible d’utiliser une période d’essai gratuite de 4 semaines. Cette période d’essai permet d’accéder à toutes fonctionnalités normalement. Si on est satisfait avec le service alors on est automatiquement débité les mois suivants. Dans le cas contraire, il faut contacter IBD par téléphone (je sais, c’est pas terrible!) pour demander d’annuler l’abonnement.

La version électronique est accessible sur internet ou depuis une application sur iPad. Elle contient toutes les informations disponibles sur la version papier. J’ai déjà couvert les fonctionnalités disponibles dans “Comment gagner avec les actions – CAN SLIM (4/5)” avec le chapitre 16 intitulé “Comment j’utilise IBD pour trouver des actions potentiellement gagnantes“. La version électronique d’IBD apporte aussi les avantages suivants:

  • Accéder à des fonctionnalités uniquement disponibles aux abonnés comme le Stock Check-up qui permet de rapidement visualiser les indicateurs techniques et fondamentaux d’une action. Ce service peut être souscrit uniquement et séparément de l’abonnement à IBD pour $189.00 par an ou $19.95 par mois.
  • Télécharger IBD directement depuis le web.
  • Lire le journal seulement quelques heures après la fermeture des marchés américains.
  • Aller rapidement aux sections favorites.
  • Zoomer sur des zones assez petites comme des tables ou certains graphes pour faciliter la lecture.
  • Faire des recherches de texte pour rapidement trouver certaines actions en fonction de leur nom ou de leur code.

J’ai commencé mon abonnement à eIBD début avril de cette année. Après la version de test, j’étais tellement satisfait que j’ai décidé de continuer et ai donc basculé vers la version payante. $28.95 ça fait 23€ ou £19 par mois. Toutes les informations de eIBD me permettent:

  • De connaitre rapidement la tendance des marchés pour faire du stock picking d’action de croissance.
  • D’avoir un énorme travail objectif fait pour moi en amont avec des sélections d’actions qui remplissent les critères de base de CAN SLIM. Et quand je dis “objectif” je fais allusion aux données techniques (comme la distance par rapport au plus haut de l’année, accumulation / distribution, etc.) et fondamentales (EPS, ventes, etc.), non vraiment discutables. Il est possible d’utiliser des screeners avec ProRealTime par exemple sur les données techniques. Mais je ne connais pas de moyen rapide et pas trop cher pour le faire sur des données fondamentales et combiner les deux.
  • D’avoir un avis d’expert autre que seulement le mien.
  • De me former petit à petit à un rythme régulier et qui me convient.
  • De mettre en place facilement une routine et une discipline hebdomadaire et / ou quotidienne pour s’occuper de mes investissements.

J’avoue être plutôt excité dès que je reçois chaque matin sur mon iPad la nouvelle édition pour m’expliquer simplement ce qu’il s’est passé la veille sur les marchés. Et c’est encore pire, le samedi matin quand j’analyse ce qu’il s’est passé pendant la semaine pour préparer mon plan d’action et mes changements pour la semaine qui vient.

Donc personnellement, oui, l’abonnement à eIBD en vaut la chandelle 😉

Habites-tu en France toi aussi?

Eh non ! J’habite plus en France depuis le 19 juillet 2010. C’est le moment où j’ai quitté le pays avec ma femme et ma petite fille pour venir m’installer à Londres. Et à part le cruel manque de soleil, aucun regrets ! Le climat anglais n’est pas facile du tout, surtout pour quelqu’un comme moi qui a toujours habité dans le sud-est de la France ou en Californie.

Pour résumer, je suis français, j’habite en Angleterre et investis pour le moment sur les marchés américains. Comme quoi, c’est certainement plus facile pour la plupart des lecteurs!

Pour parler un peu plus technique, quel courtier utilises-tu?

Mon courtier en bourse pour appliquer CAN SLIM est Interactive Brokers.  C’est pas très facile de trouver un broker qui permet de trader sur des actions américaines, surtout des small caps ou mid caps. Interactive Brokers me laisse du coup un énorme choix. Il est facile plutôt simple d’utilisation, rapide et vraiment pas cher.

Tu peux trouver plus d’info sur ce que je pense d’Interactive Brokers ici : Interactive Brokers: 5 Raisons d’avoir choisi ce courtier

As-tu ouvert un PEA dans ta banque ou utilises-tu le compte d’un prestataire de service?

Je n’ai pas ouvert de PEA pour cela. Je n’ai pas le droit d’en avoir un puisque je suis résident du Royaume-Uni. Mais de toute manière, comme j’achète et revends des actions américaines, il n’est pas possible de les loger dans un PEA. Seules des actions et titres européens peuvent être achetés au travers d’un PEA. Donc pour les français, il faut obligatoirement passer par un compte titres classique pour opérer sur des actions américaines.

Ça veut malheureusement dire qu’il faut subir la plus lourde des taxations… Etant domicilié en Angleterre, je pourrai utiliser du spread betting et ne pas subir de taxes. Je ne me suis pas encore vraiment penché sur le sujet, mais je doute que des sociétés de spread betting en Angleterre proposent des cotations sur des small caps ou mid caps américaines malheureusement.

Depuis combien de temps investis-tu avec la stratégie CAN SLIM?

J’ai commençais à m’intéresser à la méthode d’investissement CAN SLIM en lisant “Market Wizards: Interviews with Top Traders” et en le résumant début février 2013. La lecture de ce livre et le fait que l’auteur ait couvert 2 traders suivants la même approche (William O’Neil et David Ryan) a éveillé ma curiosité. D’autant plus que les 2 traders affichaient d’excellentes performances et régulières sur le long terme. Ils semblaient aussi utiliser une méthode hybride entre de l’analyse fondamentale, de l’analyse technique et de l’analyse graphique.

C’est ce qui m’a donné envie de lire “Comment gagner avec les actions” pour en savoir un peu plus sur O’Neil et son profil d’investisseur. J’ai publié le premier résumé de ce livre fin avril 2013. Et c’est seulement début mai que j’ai ouvert mes premières positions avec CAN SLIM. La mise en pratique de cette méthode d’investissement est donc très récente. En plus, vu que la méthode préconise d’être très prudent quand les marchés sont en correction ou en tendance haussière sous pression, je n’ai pas pu être aussi actif que ce que j’aurais souhaité. Le marché depuis début mai fait le yoyo et a été la plupart de son temps en correction d’après les critères CAN SLIM.

Connais-tu les CFDs?

Je connais les “Contracts For Difference“, plus connus sous l’acronyme “CFD” mais je ne les utilise pas pour le moment. Il y a 2 raisons à cela :

  1. Ce sont des produits plus complexes à manipuler que des actions en direct puisque ce sont des produits dérivés. Pour débuter en bourse, il est nettement préférable de faire simple pour commencer.
  2. Les CFDs ne sont pas disponibles pour toutes les actions. On retrouve donc ici le même problème qu’avec le spread betting. Les actions qui correspondent aux critères de sélection de la méthode CAN SLIM sont plutôt généralement des small caps et mid caps. Il est difficile de trouver des brokers qui proposent des CFDs sur ces sous-jacents. Je veux donc éviter de perdre du temps à trouver une action avec un bon potentiel, l’ajouter dans une de mes listes de suivi, pour enfin me rendre compte qu’elle n’est pas accessible à travers un CFD avec mon broker.

Je suis bien conscient en revanche que je passe à côté des avantages des CFDs comme notamment l’effet de levier.

C’EST A VOUS: Avez-vous d’autres questions à me poser dans le même registre?

Crédits photo: © M. Schuppich – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...