David Ryan: L’investissement en action comme une chasse au trésor

David Ryan: L’investissement en action comme une chasse au trésor

Note: La présentation de ce trader est tirée du livre “Market Wizards: Interviews with Top Traders” de Jack D. Schwager.

Style Très enthousiaste. Perçoit la sélection d’action comme un super jeu, un peu comme  une chasse au trésor. Méthodologie précise (CAN SLIM de William O’Neil) accompagnée d’une forte discipline. Focus sur les meilleures actions plutôt que diversification.
Marchés et Secteurs Actions
Performances Pendant le Championnat d’Investissement Américain, performance de 161% en 1985, 160% en 1986 et plus de 100% en 1987.

Histoire de David Ryan

David Ryan à commencé à investir dans les actions quand il avait treize ans en pensant qu’il réussirait en achetant des actions pas chères. Par la suite, il a continué à se former en lisant tout ce qu’il pouvait sur la bourse (un peu comme moi quoi! :-)) et en assistant à de nombreux séminaires sur le sujet. Il est aussi devenu un véritable fan de William O’Neil.

À la fin de ses études en 1982, il décide de chercher un job dans la société d’O’Neil, quitte à faire le pire travail. En quatre ans, grâce à ses très bons résultats il devient le plus jeune vice président de l’entreprise et l’assistant direct d’O’Neil pour la sélection de titres pour les clients institutionnels.

En 1985, il remporte le Championnat d’Investissement Américain (“U.S. Investing Championship” en anglais) dans la catégorie action avec une performance de 161% sur l’année. Il termine second en 1986 avec 160% et plus de 100% en 1987.

Conseils de David Ryan

  • Toujours acheter des actions à quelques pour-cents de leur base sinon le risque est trop important.
  • Noter les raisons derrière l’ouverture d’une position sur un graphe dans un journal de trading.
  • Avoir une augmentation des volumes quand une action sort d’un canal et une baisse des volumes quand l’action consolide.
  • Avoir une augmentation des volumes quand une action atteint un creux sans baisse supplémentaire pour montrer un support et le retour des acheteurs.
  • Le pourcentage de réussite est plus élevé sur des actions aux PER bas, c’est-à-dire entre une à deux fois celui du S&P 500 (note: ce conseil est en total contradiction avec O’Neil).
  • Dans un marché baissier, le mieux est de ne pas trader car un marché baissier est trois fois plus dur à trader qu’un marché haussier.
  • Apprendre de ses erreurs pour devenir un bon trader.
  • Acheter haut et vendre encore plus haut, en évitant les actions à moins de $10 plutôt que d’acheter bas et revendre haut.

La suite au prochain épisode avec “Marty Schwartz: Le champion du trading“.

C’est à vous: Qui est fan de David Ryan et pourquoi?

Lire des commentaires en anglais de “Market Wizards: Interviews with Top Traders” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge