Le Double Bottom (base graphique), c'est quoi?

Le Double Bottom (base graphique), c’est quoi?

Cet article constitue le troisième article de la série sur “Les bases graphiques selon CAN SLIM“. Après avoir vu la tasse avec anse et la soucoupe, voyons maintenant le double bottom.

Le mot “bottom” en anglais a plusieurs significations, dont notamment les fesses ou le derrière. Vous vous en doutez, ce n’est pas cette signification qui nous intéresse ici! Quoi qu’en regardant à quoi ressemble un double bottom classique, on peut se demander: 🙂

Double Bottom, base graphique

Double Bottom, base graphique

Une autre traduction pour le mot “bottom” est “le bas” ou “le fond” en français, et c’est ce sens là qui nous concerne. Un “double bottom” est donc un “double fond”, en forme de ‘W”.

Le double bottom est probablement la base graphique la plus difficile à discerner et à trader. Mais c’est aussi une des plus fiables et à utiliser comme entrée principale.

Comme avec les autres bases graphiques, le double bottom doit respecter certains critères spécifiques pour assurer la solidité de la figure et le potentiel de gain par la suite.

Les critères pour le double bottom

Un double bottom doit respecter les critères suivants:

  • Une forme en W: la figure doit avoir la forme d’un W et ne pas montrer de mouvements erratiques. Le fond 2 (voir la figure) doit être plus bas que le fond 1. Et le pic du milieu doit être plus bas que le pic du début, mais au-dessus de la mi-hauteur de la figure.
  • Une durée d’au moins 7 semaines: le décompte commence quand une semaine termine plus bas que la semaine précédente.
  • Une baisse entre 15% et 35%: l’accumulation des deux corrections avec le fond 1 et le fond 2 doit être suffisamment prononcée (minimum 15%) mais pas trop (maximum 35%) lors de la formation d’un double bottom. En période de Correction générale des marchés, il peut arriver que la correction du double bottom soit un peu plus importante. Cela ne décrédibilise pas la base.

Le double bottom se produit souvent quand les marchés sont volatiles et sans réelle tendance.

Quand acheter?

Une fois que vous avez identifié un double bottom solide, il faut ensuite déterminer le meilleur moment pour entrer et acheter. Le point d’achat optimal se situe à 10 centimes au-dessus du pic du milieu. Ce point de breakout doit être accompagné de forts volumes (40% à 50% au-dessus de la moyenne) pour être fiable.

Comme avec n’importe quelle autre base graphique, vous pouvez toujours acheter si le cours est entre ce point d’achat optimal et 5% au-dessus, mais pas plus. L’objectif est d’acheter le plus proche possible de ce point d’achat optimal.

Acheter au-delà du point d’achat optimal revient à courir après une action qui est trop étendue. ll est trop tard pour le faire. Il vaut mieux dans ce cas précis attendre qu’un point d’entrée secondaire se présente comme un fort rebond sur la moyenne mobile à 50 jours. Si l’action est solide, alors elle présentera d’autres corrections passagères qui se matérialiseront par d’autres bases graphiques où entrer.

Voici ne nouveau toutes les bases graphiques de la série:

Dans le prochain article, j’aborderai la base ascendante

C’EST À VOUS: Connaissez-vous des exemples de double bottom? Quelle a été votre expérience avec cette base graphique?

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Bonjour et bonne année !
    Je n’avais pas vu cette série d’articles très intéressants.

    Je ne trouve cependant pas le bottom comme difficile à repérer. Les consolidations se font en 1, 2 ou 3 creux (3 = tête-épaules inversée).

    Effectivement, si on veut respecter toutes les règles, cela filtre, mais en général les consolidations se font en 1 de ces 3 patterns.

    Je n’utilise pas les bases et autres patterns. Je préfère me reposer sur des indicateurs.

    Ce que tu décris fonctionne avec les learders de marché. Si j’ai bien compris, un leader de marché est déjà en tendance.

    Merci pour ces articles !
    Michel de Trading-Attitude a récemment posté…+ 38% pour Plug Power aujourd’hui ! + 64% pour Livedeal !My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Michel,

      J’espère que tu es le seul à ne pas avoir vu cette série d’articles sur les bases graphiques! 🙂

      Comme vu dans d’autres articles sur le blog, CAN SLIM se base sur l’analyse fondamentale pour trouver les bonnes actions à acheter. Le timing se fait grâce à l’analyse graphique. C’est à ce moment que les bases graphiques interviennent: pour choisir le meilleur moment pour acheter une action de croissance en tendance haussière. Un leader de marché qui débute ou continue une forte et longue hausse!

      Ben

  2. Patricia dit :

    Bonjour,

    Comment faites vous pour surveiller les doubles bottoms sur différentes valeurs , vous avez un logiciel qui les detectes ou cela ce fait il à l’oeil nu ?
    Patricia a récemment posté…Découvrez des placements d’assurance vie AFER ce site.My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Bonjour Patricia,

      Les logiciels pour détecter des figures graphiques comme les bases présentées au travers de cette série sont extrêmement complexes à mettre en oeuvre. Autant, il est facile d’utiliser une grande quantité d’indicateurs techniques (avec ProRealTime par exemple) ou fondamentaux (avec Bloomberg par exemple), autant les détections graphiques sont une autre histoire.

      IBD a mis en place un tel logiciel sur les marchés américains. Les résultats sont accessibles sur http://www.investors.com et un produit haut de gamme appelé “MarketSmith” sous forme d’abonnement mensuel. Je suis abonné au premier mais pas au second. Leur logiciel identifie tous les jours de nombreuses bases graphiques. Cela représentent une partie du travail à effectuer avant d’acheter une action. De nombreux autres paramètres sont à prendre en compte comme expliqué dans ma check-list d’achat.

      Avec de l’expérience et ce que je décris dans cette liste d’article, on arrive peu à peu à déceler et reconnaitre ses bases graphiques… mais cela ne suffit pas pour scanner des milliers d’actions tous les jours!

      Ben

    • Bonjour Patricia ! J’apporte un petit complément sur la réponse de Ben. Programmer un logiciel cela automatise des choses, mais la détection des patterns est – comme déjà dit – complexe. Il faut d’autre part prendre en compte d’autres choses comme le contexte graphique plus global. Je ne pense pas que ces programmes le fassent.

      Comme toute activité humaine l’automatisation ne remplace pas le savoir faire.
      Michel de Trading-Attitude a récemment posté…Devenez business angel grâce à la bourseMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge