4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement - Bourse Ensemble

4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement

4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement

Quel est le meilleur MOMENT pour vendre une action en bourse?

Quelles techniques utiliser pour maximiser vos GAINS en vendant une action?

Comment sortir de position efficacement à la hausse et à la baisse?

[Note: Cet article constitue ma contribution à l’événement inter-blog: “Quand vendre une action” que j’ai eu le plaisir d’organiser. Le Guide des Experts de la Bourse condensant tous les articles des participants est disponible en s’inscrivant ci-dessous ;-)]

C’est ce qu’on va voir en détails dans cette vidéo. Juste avant, cliquez sur le bouton S’ABONNER pour rejoindre les autres traders gagnants abonnés à la chaine YouTube Bourse Ensemble et recevoir les prochaines vidéos.

VIDÉO – 4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement

TRANSCRIPTION TEXTE – 4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement

Savoir acheter une action au bon moment c’est bien… savoir la VENDRE au bon moment, c’est encore MIEUX! En revanche, déterminer “le bon moment” est une activité particulièrement ardue et d’une certaine manière subjective puisque le tout dépend de l’horizon de placement et du contexte.

De la même manière qu’il existe une multitude de techniques et méthodes pour acheter une action, il en existe de nombreuses pour vendre selon votre approche. Les éléments les plus importants à considérer sont:

  1. Se préparer À L’AVANCE en sachant exactement quoi faire avant qu’un scénario ne se produise.
  2. Couvrir TOUS les scénarios possibles avant qu’ils ne se réalisent
  3. Avoir un plan d’action clair pour CHAQUE scénario
  4. Appliquer le plan d’action À LA LETTRE quand les scénarios se produisent

En ce qui concerne les scénarios possibles, ils peuvent être regroupés en 3 catégories qui vont déterminer les techniques possibles à appliquer:

  1. Les cours baissent: utilisez la vente défensive
  2. Les cours montent: utilisez la vente offensive
  3. Les cours stagnent, évoluent sans réelle tendance ou font du sur-place: voir la section “Pour conclure” plus bas.

La vente défensive

La vente défensive permet de vous protéger contre les baisses trop prononcées des cours et donc de protéger votre capital. Le but est donc de positionner un ordre de vente de protection en-dessous des cours actuels.

Une telle protection cous évite d’avoir une position toujours ouverte alors que les cours chutent et rogne partiellement ou totalement votre capital. Sans cette assurance, que ferez vous quand les cours auront baissé de 10%?… 30?… 50%?… 100%?!

Et plus la baisse est importante, plus ça fait mal de couper sa position, d’accepter sa perte et donc d’en prendre la décision. La technique la plus évidente est d’utiliser un stop loss

Technique 1: Le stop loss

Le stop loss est un ordre de vente à seuil de déclenchement, aussi appelé ordre de vente stop. Le terme “stop loss” vient de l’anglais qui signifie littéralement “arrêter la perte”.

Cet ordre doit être placé dès que votre ordre d’achat est exécuté et que vous détenez vos actions. En fait, il faut le faire le plus rapidement possible. Avec ce principe à l’esprit, il est même possible de placer cet ordre en même temps que vous placez votre ordre d’achat d’actions grâce à un ordre bracket.

Cet ordre de vente stop stipule donc un cours inférieur au cours actuel. Il doit se déclencher quand les cours baissent et atteignent ou dépassent cette limite. Il est possible de vendre seulement une partie de sa position. Mais je vous recommande vivement de solder la TOTALITÉ de votre position si cela se produit.

Vous ne voulez pas être dans un dilemme infernal entre encaisser une perte maintenant ou prendre le risque d’en encaisser une encore plus importante par la suite si la baisse continue?

Pour déterminer le cours exact où placer ce stop loss, les possibilités sont nombreuses et reposent pour la plupart sur:

  • Le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre
  • La volatilité de l’action en question

Les outils de l’analyse technique et de l’analyse graphique vont vous aider dans cette tâche. La solution la plus utilisée est de placer le seuil de vente en-dessous du dernier plus bas. Ce niveau se détermine facilement visuellement sur une courbe des cours comme dans l’exemple ci-dessous:

Stop loss sur SSNI au 15 juin 2015

Stop loss sur SSNI au 15 juin 2015 (Cliquez pour agrandir)

SSNI est une action sur le NYSE qui a été détectée le 10 février par mon screener maison en appliquant ma formation Gagner en Bourse Simplement (GeBS). La ligne rouge représente le le stop loss sur le dernier plus bas à 6.85$.

Si les cours montent tout de suite après votre achat, ou baissent mais remontent par la suite, alors vous êtes dans une situation bien plus confortable… quoi que?! Regardons ce phénomène avec la vente offensive

La vente offensive

Les cours montent et la vie semble beaucoup plus rose et facile, non? Pas si sûr!… car un autre problème se pose: quand vendre? et pourquoi?

On aimerait tous qu’une position grimpe, grimpe, grimpe jusqu’au ciel et multiplie notre capital à l’infini. C’est malheureusement presque jamais la réalité! Alors pourquoi il est intéressant de vendre de manière offensive:

  1. Pour éviter les baisses de régime, voire même les baisses par la suite qui viennent littéralement avaler une grosse partie de vos plus-values latentes.
  2. Pour sécuriser vos gains et ne pas vous reposer sur des gains virtuels qui ne vous enrichissent aucunement.
  3. Pour ré-allouer votre capital sur d’autres opportunités qui en ont plus sous le pieds que celles qui viennent de tout donner ou presque.

Regardons ensemble 3 techniques pour y parvenir efficacement.

Technique 2: Les multiples de R

Cette première technique est la plus simple et la plus basique. Elle a l’avantage d’être extrêmement facile à mettre en place mais c’est pas nécessairement la plus efficace pour maximiser votre performance.

Une fois que vous avez déterminé votre stop loss vous connaissez le risque encouru par chaque action détenu pour le titre en question.

Prenons un exemple:

  • Vous achetez l’action Parrot (PARRO) sur Euronext à 21.50€. L’action a été détectée de nouveau détectée le 27 avril par mon screener maison. Certains membres de ma formation Gagner en Bourse Simplement (GeBS) ont pris position à l’achat dessus et ont fait des gains spectaculaires
  • Vous placez votre stop loss à 18€ sur le dernier plus bas visuellement
  • Votre risque par action détenue R est de 3.50€ ou 16%
PARRO au 15 juin 2015

PARRO au 15 juin 2015 (Cliquez pour agrandir)

Maintenant vous pouvez aller chercher un gain d’1R, 2R, 3R, etc. C’est-à-dire dans notre exemple précédent de 3.50€, 7€, 10.50€, etc.

Technique 3: Le chandelier

La technique du chandelier consiste à:

  • Monter le stop loss automatiquement quand les cours montent
  • Mais à ne SURTOUT PAS le bouger (ni à la hausse et encore moins à la baisse) si les cours baissent

Le nom est tiré du fait que c’est comme s’il y avait un chandelier qui pendait en-dessous des cours actuels pour représenter le seuil de vente.

Effectuer une telle opérations manuellement à chaque fois que les cours montent serait trop fastidieux. Heureusement la plupart des bons brokers comme Interactive Brokers proposent un outil de “trailing stop” ou “stop suiveur” en français.

Une fois votre ordre d’achat effectué, il ne vous reste plus qu’à ouvrir un ordre stop avec un option suiveur et un montant fixe ou en pourcentage. Le broker s’occupe de déplacer le stop suiveur automatiquement pour vous.

Une vente avec la technique du chandelier fonctionne très bien avec le titre PARRO qu’on a vu précédemment 😉

Technique 4: Les paliers avec nouveau plus bas

Vous connaissez maintenant la notion de plus bas, regardons alors la quatrième et dernière technique offensive pour aujourd’hui. Il s’agit de la technique des paliers avec nouveau plus bas.

Le concept est tout bête: vous devez remonter votre stop loss au niveau du dernier creux quand les cours dépassent le dernier sommet.

Voici un exemple visuel avec le titre ALCLS sur Euronext avec les paliers représentés par les segments noirs.

Vente par palier sur ALCLS au 15 juin 2015

Vente par palier sur ALCLS au 15 juin 2015 (Cliquez pour agrandir)

Pour conclure

Il existe un troisième scénario: quand les cours évoluent sans réelle tendance et font du sur-place. Ce cas de figure est en fait un cas particulier de la vente défensive et doit être considéré comme tel. Évidemment le stop loss ne sera déclenchera pas de sitôt, ni les techniques de vente offensive d’ailleurs! Ce scénario est d’autant plus fréquent si vous laissez beaucoup de marge de manoeuvre aux cours avec un stop loss éloigné (donc très bas) et un objectif de vente offensive éloigné aussi (donc très haut).

Dans une telle situation, vous pouvez envisager d’agir 2 manières:

  1. Resserrer votre objectif de vente offensive (en le baissant) et celui de vente défensive (en le montant) pour laisser moins de place aux cours et ainsi d’aller nulle part.
  2. Vendre au marché pour solder tout de suite une position qui végète et ré-allouer votre capital ailleurs, sur une autre position au meilleur potentiel.

N’oubliez pas un point important: pas vendu, pas perdu… mais toujours pas gagné NON PLUS! Donc tant que vous n’avez pas soldé votre position en vendant tous vos titres vous n’affichez toujours pas de pertes. Mais vous n’affichez toujours pas de GAINS RÉELS non plus. Afficher une belle performance fictive n’a rien d’exceptionnel. Ce n’est que du vent tant que vous n’avez pas vendu et soldé votre position pour de bon!

Pour finir, je vous rappelle que cet article fait partie de l’événement inter-blog « Quand vendre une action ». Allez donc vite voir ce que les autres participants ont à partager avec vous pour découvrir d’autres techniques de vente au travers de différentes approches:

 

Merci d’avoir regardé cette vidéo!

Cliquez sur le bouton like juste en-dessous et abonnez-vous à la chaîne YouTube pour ne pas rater les prochaines vidéos.

En complément, accédez aussi gratuitement à ma formation exclusive “La Voie Rapide en Bourse vers l’Indépendance Financière” en cliquant sur la vignette correspondante pour que je vous montre comment démarrer correctement ou enfin réussir en bourse.

Allez voir aussi la vidéo suivante avec l’autre vignette.

À bientôt sur la chaine Bourse Ensemble et n’oubliez pas, faites partie des traders qui savent vendre au meilleur moment pour maximiser leur gains et faire grossir leur capital rapidement!

C’EST À VOUS: Merci de me dire dans les commentaires ci-dessous quelles techniques vous utilisez pour vendre une action efficacement de manière offensive ou défensive? Ensuite allez lire les autres articles de l’événement 😉

Crédits photo: @bluebay2014 – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...

25 réponses

  1. Bonjour Ben,

    Tout d’abord merci d’avoir organisé cette événement !

    Je reviens sur la technique que tu présentes en premier “la vente défensive” : Je pense que c’est la stratégie des investisseurs qui perdent de l’action en bourse. Une action qui baisse et si les fondamentaux sont solides finira toujours par remonter. Mon conseil : Si une action baisse… Renforcez votre position ! Votre plus-value finale n’en sera que plus grande.

    Cordialement,

    Nicolas @ Objectif10%
    Nicolas @ Objectif10% a récemment posté…Vous voulez vendre vos actions ? Pourquoi vous faites erreur !My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Nicolas,

      Je pense que tu souhaitais dire “la stratégie des investisseurs qui perdent de l’ARGENT en bourse” 😉 Plutôt que tu de couper court une position perdante, à l’inverse tu préconises de plutôt renforcer cette position sous forme de moyennage à la baisse. Pour moi c’est LA méthode pour anéantir un portefeuille. Comment savoir quand on a fait une erreur d’interprétation, de calcul, de jugement? Sans parler des erreurs ou manipulations comptables commises par l’entreprise en question, les fraudes, les délits d’initiés, les dissimulations d’information qui sont nombreuses et qui introduisent des données erronées dans une logique pourtant solide à la base en théorie.

      Une telle approche peut mener à des positions qui affichent des pertes abyssales impossibles à redresser par la suite…

      Ben

      • Oui je voulais dire “argent” plutôt que “action”. Vendre des positions à pertes = Encaisser des pertes abyssales. Renforcer sa position = Renforcer sa plus-value finale. D’où l’importance de bien se former et d’apprendre à choisir méthodiquement ses actions !
        Nicolas @ Objectif10% a récemment posté…Vous voulez vendre vos actions ? Pourquoi vous faites erreur !My Profile

        • Ben de Bourse Ensemble dit :

          Salut Nicolas,

          Tout à fait d’accord sur le fait de bien se former et d’apprendre à choisir méthodiquement ses actions, peu importe l’approche ou la méthode!

          En ce qui concerne la vente, quand considères-tu que tu as fait une erreur?…

          Ben

    • Seb Say dit :

      Bonjour Nicolas,
      Comme Ben, je pense pour ma part que moyenner à la baisse est le meilleur moyen de flamber son capital avec certitude.
      Jesse Livermore, le plus grand trader de tous les temps, disait : “De toutes les erreurs de la spéculation, il n’y en a pas de plus grave que d’essayer de moyenner une position perdante”
      Si une action baisse, c’est qu’il y a une raison, et pour moi peu importe la raison, elle est suffisante pour que je me sépare de cette ligne qui me fait perdre de l’argent. Moyenner à la baisse c’est ne pas accepter de faire des erreurs. C’est donc le début de la fin.
      Ca fait plus de 20 ans que j’interviens sur les marchés, j’ai moyenné à la baisse pendant des années ! Si cette action est bonne à 100 alors elle est meilleure à 50 et donc encore meilleure à 25, et à 10 c’est cadeau ! Bref, le genre de raisonnement qui vous fait vous retrouver avec un portefeuille rempli à 90% d’Eurotunnel en perte de -95% …
      C’est une excellente activité intellectuelle valorisante pour l’ego de chercher des actions fondamentalement attractives, mais cela ne sert à rien pour gagner de l’argent en bourse 😉

      • Bonjour,

        Je le répète : Il faut se former et bien choisir les entreprises dans lesquelles on investit son argent si l’on veut éviter de faire des “erreurs”. On peut déjà fortement limiter le risque en achetant uniquement des sociétés largement bénéficiaires et au rapport cours/bénéfice raisonnable.

        Après si vous commencez à me parler d’eurotunnel, de genfit, etc… A vos risques et périls !

      • Ben de Bourse Ensemble dit :

        Ouh ça me plait tout ce que tu dis Seb!!!

        Pour Jesse Livermore néanmoins il précise bien qu’il s’agit de “spéculation”. Les investisseurs dans la valeur ou le rendement ne sont pas dans le même contexte. Et c’est bien là d’où vient toutes les confusions, désaccords, polémiques, etc. Et c’est plutôt positif et sain d’ailleurs sinon il n’y aurait pas de marchés si tout le monde avait les mêmes principes, croyances et méthodes 😉

        Pour des fondamentalistes, les baisses sont généralement passagères et injustifiées, ou basées sur des informations ou interprétations erronées… contrairement aux leurs de départ!

        Pour synthétiser:

        • Un mauvais technicien achète et ne se protège pas contre les erreurs.
        • Un bon technicien sait qu’il va commettre des erreurs et s’en protège en sortant sur des critères précis établis avant l’achat.
        • Un mauvais fondamentaliste pense ne jamais faire d’erreurs et n’a pas besoin de vendre ni de se protéger une fois qu’il a pris sa décision d’achat.
        • Un bon fondamentaliste considère une marge d’erreur avant son achat, se remet en question par la suite et vend si les fondamentaux deviennent trop mauvais en fonction de critères précis établis avant l’achat.

        Dans tous les cas, tout le monde fait de son mieux à l’achat. La différence se fait à la vente du côté de l’humilité et de l’honnêteté…

        Heureusement pour ceux qui gagnent de l’argent en bourse, il y a beaucoup de mauvais techniciens et de mauvais fondamentalistes!

        Ben

        • Seb Say dit :

          Oui Ben. Les fondamentalistes ont besoin de se raccrocher à quelque chose de “tangible”, et pensent qu’en ayant “raison”, ils gagneront de l’argent.
          Un vrai trader pro s’en fout bien d’avoir raison ou pas, l’important c’est l’état du compte à la fin de l’année, même si ça implique d’avoir tort avec la foule. Cela m’importe peu d’avoir raison tout seul si je ne gagne pas d’argent !
          Seb Say a récemment posté…« Comment vendre en bourse au meilleur moment ? »My Profile

  2. sam ventura dit :

    Avec toutes ses technique – plus d’excuses pour dire je ne sais pas vendre au bon moment
    sam ventura a récemment posté…La Grèce fait trembler le CACMy Profile

  3. Tanguy dit :

    Bonjour Ben,
    je te rejoins sur le fait qu’il faut envisager toutes les possibilités et se préparer à l’avance. D’expérience, tout peut arriver en bourse ! Et se préparer est le plus sur moyen de ne pas se faire piéger par ses émotions. Voir une position s’enfoncer dans le rouge est très inconfortable si l’on ne sait plus quoi faire…
    Tanguy a récemment posté…Quand vendre une action ?My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Et c’est encore pire en se disant “J’ai raison, je ne peux pas m’être trompé, ça va remonter…”. Le réveil un jour ou l’autre intervient et est particulièrement douloureux!

      Ben

  4. Sovanna Sek dit :

    Rebonjour Ben,

    Possédez une action en moins-values avec des fondamentaux solides n’est pas rédhibitoire. On peut même moyenner à la baisse pour diminuer le prix de revient. S’il y a un krach, je ferai ma cueillette.

    L’utilisation du stop loss est la clé de la réussite en Bourse surtout pour ceux qui utilisent régulièrement l’analyse technique, en premier lieu les traders. Pour être plus précis, il est très utile pour les droites de tendance.

    Cordialement.
    Sovanna Sek a récemment posté…Faut-il vendre vos actions ?My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Sovanna,

      Dans une approche fondamentale, il n’y a pas de stop loss… c’est même tout l’inverse: plus les cours chutent et meilleur c’est pour acheter à bon compte. Mais où est la limite? Il n’y en a pas justement! Jusqu’au jour où on réalise qu’on traine une action qui ne vaut plus rien pour une erreur d’achat au départ ou des éléments qu’on ne connaissait pas, qui étaient erronés, etc. Je le répète, si on ne fait JAMAIS d’erreur à l’achat au départ, effectivement le problème ne se pose pas.

      Qui peut se vanter de ne jamais faire d’erreurs?…

      Ben

    • se repositionner sur des valeurs auxquelles on croit sur le plan fondamental oui. ne pas gérer le risque non. je ne rachète jamais une valeur sur une position sur laquelle je suis déjà en perte. C’est la base de ma gestion du risque.
      Mike de revenumassif.fr a récemment posté…INVESTIR DANS LES DIVIDENDES POUR DEVENIR RENTIERMy Profile

  1. 18/06/2015

    […] Ben de Bourse Ensemble: 4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement […]

  2. 23/06/2015

    […] Ben de Bourse Ensemble: 4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement […]

  3. 14/10/2016

    […] Ben de Bourse Ensemble: 4 TECHNIQUES pour VENDRE une action efficacement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge