Le Manuel du Spread Betting Financier - PARTIE 1/2

Le Manuel du Spread Betting Financier – PARTIE 1/2

Le Manuel du Spread Betting Financier
  • Titre original: The Financial Spread Betting Handbook: The definitive guide to making money trading spread bets
  • Auteur: Malcolm Pryor
  • Broché: 320 pages
  • Editeur: Harriman House (31 July 2011)
  • Langue: Anglais

Description de produit

Le spread betting financier est une immense industrie. Mais qui gagne et qui perd à ce jeu? Que font les gagnants pour se différencier des perdants? C’est le sujet de ce livre.

Malcolm Pryor utilise le modèle basé sur l’ascension d’une montagne pour expliquer une approche disciplinée et gagnante du spread betting. Premièrement un camp de base doit être établi. Cela comprend se préparer avec les bonnes données et logiciels pour gérer ses comptes et accéder aux graphiques et courbes,  décider sur quoi parier et sur quel horizon de temps, apprendre les nuances pour gérer un compte, contrôler le risque, et apprendre des erreurs des autres. De nombreux traders en spread betting n’arrivent même pas aussi loin.

Ensuite, on peut commencer à gravir la montagne; cela signifie avoir des stratégies qui nous sont adaptées. Toute cette section est consacrée à illustrer des stratégies qui peuvent être utilisées en spread betting, comme par exemple de suivi de tendance, de contre-tendance et des stratégies de delta neutre telles que le trading de paires.

Finalement, on attaque l’assaut du sommet de la montagne. C’est ici que les gagnants se différencient des perdants. Les problèmes couverts dans cette section comprennent la planification des trades, la prise de notes, l’analyse de performance, encore la gestion de risque, la psychologie et le développement continue.

Le spread betting est fun! Pratiquement tout le monde peut apprécier de faire des paris de temps en temps. Mais si tu veux vraiment gagner de l’argent avec alors il faut prendre les choses au sérieux et une approche disciplinée et tactique est nécessaire. Ce livre est le guide essentiel pour atteindre le sommet.

Résumé (1/2)

Choisir un courtier en spread betting

La sélection d’un courtier en spread betting devrait se faire en prenant en compte les critères suivants:

  1. La gamme de produits
  2. La disponibilité des produits
  3. L’étroitesse des spreads
  4. Les fonctionnalités générales
  5. Le logiciel / plateforme de trading
  6. La stabilité financière du courtier en spread betting
  7. La qualité d’exécution des trades, le service administratif et le service client
  8. Les autres avantages

Démarrer – Le matériel et les logiciels

Les traders en spread betting ont besoin d’un ordinateur basique, d’une connexion internet à haut débit et des logiciels suivants:

  • MS Office (pour la gestion du portfolio)
  • Avira (un anti-virus)
  • Spybot (un anti-spyware)
  • CCleaner (pour nettoyer les ordinateurs sous Windows)
  • Glary Utilities (pour accélérer et maintenir les ordinateurs sous Windows)

Des ressources pour trader

Voici quelques ressources utiles pour trader:

Sur quoi les traders gagnants en spread betting tradent-ils?

Les instruments qui peuvent généralement être tradés sont les suivants:

Il y a 3 aspects en prendre en compte pour choisir l’instrument sur lequel trader:

  • La volatilité
  • La liquidité
  • Le spread

Ce qu’on recherche réellement ce sont des spreads étroits sur des instruments qui ont une bonne volatilité. Cela nous permet de capturer une bonne portion du mouvement comparée au cout d’entrée et de sortie du trade. Donc une considération importante est la taille du spread par rapport à la mesure de la volatilité, aussi appelé “l’Average True Range”.

Je trade seulement en “day trading” les principaux indices et les devises. Quand je trade des actions, je recherche une bonne combinaison en la volatilité, la liquidité et la taille du spread.

Choisir un type de spread betting

Il existe au moins cinq différents instruments qui peuvent être sélectionnés pour trader sur des actions:

  • Les futures: ils expirent généralement sur une base trimestrielle et la plupart du temps il y a jusqu’à deux trimestres ouvert à n’importe quel moment: le trimestre proche et le trimestre loin.
  • Les journaliers: ils sont basés sur les marchés monétaires ou équivalents et expirent en fin de journée.
  • Les journaliers glissants: ils sont basés sur les marchés monétaires ou équivalents et sont automatiquement reportés au jour suivant.
  • Les échanges de paris: ils permettent aux parieurs de parier entre eux.

Echelle de temps pour les trades en spread betting

Les trades en spread betting peuvent être classés selon les échelles de temps suivantes:

  • Extrêmement courte: inférieur à un jour, adaptée aux produits journaliers ou trades binaires.
  • Courte: de 1 à 3 jours, adaptée aux trades journaliers glissants.
  • Moyenne: de quelques jours à quelques semaines, adaptée aux trades journaliers glissants.
  • Longue: de 30 jours à 3 mois, adaptée aux produits sur futures.
  • Très longues: supérieur à 3 mois, adaptée aux produits sur futures.

Prix et protection

Les courtiers en spread betting veulent réellement que vous gagnez (malgré la polémique), car ils n’auraient aucun clients sinon de toute façon. Leurs sources de profits sont les suivantes:

  • Les intérêts sur les trades en journalier glissant.
  • Les commissions incluses dans le prix des spreads.
  • Les protections et les prises de position (de plus en plus rare).

10 erreurs fréquentes et couteuses avec le spread betting

  1. Pas d’avantage: Un avantage en spread betting se traduit par une méthodologie qui, répétée dans le temps, peut vous permettre de générer des profits. Vous pouvez aussi acquérir un avantage lorsque vous savez quand faire une pause et ne pas trader. Dans l’ensemble, l’avantage le plus durable sera une combinaison de plusieurs avantages.
  2. Pas de planification: pas de plan d’entrée, de sortie, de gestion financière ou de gestion de risques.
  3. Mauvais montant pour les trades: en règle générale, le montant que vous pouvez perdre lorsque vous avez tort ne devrait pas excéder 1% de votre capital. Trader trop souvent ou trop gros survient sous différentes formes et produit souvent la destruction du capital (des trades trop gros, trop de trades ouverts ou une fréquence de trade trop élevée pour la taille du capital).
  4. Pas de gestion de risques: avant de placer un trade, vous devez décider quand entrer, quand sortir à perte, combien trader et où se trouve l’objectif initial de gain.
  5. Mal gérer la sortie: augmenter ses positions sur un trade perdant est souvent pire que de garder celui-ci trop longtemps. Vous ne gagnerez pas si vous continuez à augmenter vos positions perdantes. Vous pensez comme un investisseur axé sur la valeur et non pas en trader.
  6. Perte de contrôle: on a besoin d’avoir des avantages pour que sur le long terme notre trading ait une espérance positive, mais certains trades individuels peuvent être perdants. On joue avec les statistiques, on évite les erreurs, et on laisse notre avantage faire le reste. C’est très similaire à jouer au poker.
  7. En désaccord avec les marchés: la plupart des gens préfèrent être long. Ca peut paraitre évident, mais si le marché est en baisse on veut plutôt être court dans l’ensemble, et s’il est en hausse on préfère être long.
  8. Courir avant de marcher: cela prendra une bonne année avant d’être compétent en spread betting, et de garder des montants faibles pour les trades tant qu’on est en mode apprentissage. Il n’y a pas d’alternatives pour acquérir l’expérience et la pratique, et au final, le véritable professeur est le marché lui-même.
  9. Instable émotionnellement: le spread betting n’est pas pour vous si vous avez peur du risque ou êtes accroc aux jeux.
  10. Ne pas prendre ses responsabilités: les bons traders en spread betting gardent le contrôle de leurs actions et sont pleinement responsables de leurs résultats.

Réduire les pertes – les ordres stop

Avant de démarrer un trade, le fait de toujours déterminer le point de sortie si le trade se retourne contre vous peut significativement améliorer vos performances. Ceci peut être achevé en positionnant des ordres stops (“stop loss” en anglais). Et si on se trompe, ils nous permettent d’avoir une perte raisonnable, tout en préservant notre capital pour nos autres trades gagnants.

Il existe de nombreuses différentes techniques pour placer des stops:

  • L’Average True Range
  • Les supports et résistances
  • Les moyennes mobiles
  • Le plus haut des hauts ou le plus bas des bas sur les X derniers jours
  • Les hauts / bas swing
  • Les money stops

Les règles élémentaires à suivre pour les ordres stops sont les suivantes:

  • Les placer suffisamment loin pour ne pas être arrêté par des mouvements aléatoires, mais suffisamment près pour minimiser nos pertes si on se trompe.
  • Toujours utiliser des stops automatisés, et non pas manuels.
  • Il est préférable d’utiliser un mélange de techniques pour placer des stops, avec une préférence pour les supports et résistances sur les courbes avec des stops juste au-delà des supports / résistances.
  • Ne pas placer les stops exactement aux même endroits que tout le monde, donc éviter les nombres ronds et les niveaux exacts des supports / résistances trop évidents.
  • Connaitre ce qui déclenche un stop avec votre courtier en spread betting (i.e. les prix actuels du marché, leur propres prix, les prix d’achat ou de vente), avec une préférence pour les prix du marché sous-jacent.

Des règles simples pour les stops glissants:

  • Si le trade va contre vous, ne jamais déplacer le stop encore plus loin du point d’entrée.
  • Si le trade se déplace en votre faveur alors vous pouvez commencer à déplacer le stop plus près du prix actuel. Cela s’appelle faire suivre le stop (ou utiliser un stop suiveur). C’est un outil très utile pour les traders en spread betting.

De manière générale: quand un trade bouge en notre faveur, on bouge le stop. Après un moment, le stop atteint notre point mort. Un peu après, le stop atteint un point où on est garanti d’avoir un profit. Et ainsi de suite. On peut conserver un trade longtemps tant qu’il continue à aller dans notre sens, en suivant notre stop juste derrière.

Les types d’ordre en spread betting

Les différents types d’ordre en spread betting sont les suivants:

  • Ordre au marché: C’est l’ordre le plus simple et évident et peut être utilisé pour entrer ou sortir d’un trade mais nous devons accepter le prix d’achat ou de vente qui prévaut.
  • Ordre à cours limité: On peut aussi spécifier qu’on souhaite acheter ou vendre à un cours plus favorable que le prix actuel du marché et ainsi attendre que le marché se déplace vers ce cours plus favorable avant d’acheter ou de vendre. La plupart des courtiers proposent 2 types:
    • Valide jusqu’à annulation (“Good Till Cancelled” ou GTC en anglais): L’ordre restera dans le système de trading du courtier indéfiniment à moins qu’on ne l’annule ou que le cours limite soit atteint.
    • Valide pour la journée: Notre ordre sera automatiquement fermé à la clôture de la journée si le cours limite n’est pas atteint.
  • Ordre stop ou à seuil: On peut spécifier qu’on préfère acheter ou vendre à un cours moins favorable que le cours actuel du marché.
  • Ordre stop garanti: Il est placé en même temps que l’ordre d’entrée et le courtier garantit que la sortie du trade se fera au pire au cours spécifié dans l’ordre stop. Le spread est moins avantageux en contrepartie de cette tranquillité d’esprit.
  • Ordre contingent: Un ordre est placé seulement quand un autre ordre a été déclenché.
  • L’un annule l’autre ou concours d’ordres: En pratique deux ordres liés l’un à l’autre sont placés dans le système de trading. Si un ordre est déclenché, l’autre s’annule automatiquement.
  • Ordre suiveur: Il permet à un ordre stop d’être automatiquement déplacé si le marché bouge en notre faveur.

Aspects pratiques

Voici quelques aspects pratiques que nous pouvons rencontrer avec le spread betting:

  • Placement des ordres:
    • Placer des ordres en ligne: Notez l’instrument, le montant et si vous achetez ou vendez.
    • Un clique ou deux: Deux cliques sont généralement préférables à un seul pour vérifier votre trade, mais sont évidemment plus lents.
    • Re-cotation: Les re-cotations sont nécessaires si vous décidez d’acheter ou de vendre un instrument et que le cours a changé. Evitez les courtiers qui pratiquent les re-cotations.
    • Placer des ordres par téléphones: Cela peut être pratique si vous n’avez pas accès à internet.
    • Moments de la journée pour placer des ordres: Essayer d’éviter les périodes fermées et la première et dernière demie heure d’ouverture des marchés, et concentrez vous sur l’heure du déjeuner.
  • Les ordres stop automatisés: Placez-en toujours un lorsque vous placez un ordre d’achat ou de vente et comprenez absolument quel cours est utilisé (les stops déclenchés par un élément dans le marché sous-jacent sont meilleurs).
  • Résolution des disputes: En cas de dispute, contactez en premier le service client, ensuite le service des complaintes, puis le directeur et enfin l’Ombudsman et le FSA pour l’Angleterre.
  • Système de paiement: Evitez les courtiers trop lents lors des virements ou qui ne proposent pas de facilités de paiement variées.

Trouver une stratégie qui fonctionne pour vous

Votre stratégie va dépendre des facteurs suivants:

  • La durée de vos trades
  • Votre disponibilité
  • Vos ressources
  • Votre discipline
  • Votre expérience

L’analyse technique est excellente pour le spread betting (contrairement à l’analyse fondamentale), c’est l’analyse des mouvements du marché, principalement à l’aide de courbes, dans le but de prédire les tendances futures des cours.

Ensuite, nous devons décider si nous voulons trader une tendance ou contre une tendance. En ce qui concerne la gestion de risque, il est généralement plus prudent de trader une tendance, et si on trade contre une tendance, il est plus sûr d’avoir une tendance à plus long terme de notre côté.

Mais souvenez-vous: maitrisez d’abord une stratégie, connaissez la et exécutez la parfaitement, tout le temps.

Stratégie de spread betting 1: Trader sur une tendance – Identification de tendance

Concept de base

Une définition classique pour une tendance haussière est une série de hauts et de bas de plus en plus haut. Et une tendance baissière est une série de hauts et de bas de plus en plus bas.

Si nous arrivons à identifier des actions en tendance haussière ou baissière, on peut espérer prendre le train en marche et profiter de la tendance. C’est un concept très simple, mais aussi très efficace. En général, la plupart des trades à plus d’un jour suivent une tendance.

Cassures ou pullbacks?

Si une tendance est suffisamment forte pour sérieusement casser une résistance ou un support solide, alors cette tendance a de forte chance de continuer.

Dans ce livre, la principale stratégie sera d’entrer sur des pullbacks, grâce auquel nous aurons un réel avantage nous permettant de clairement définir le point à partir duquel notre trade sera considéré comme un échec, et ainsi de contrôler notre risque.

Comment identifier des tendances

Le fait d’ajouter de plus en plus d’outils d’analyse technique à votre arsenal a tendance à diminuer vos résultats. Par exemple, si vous utilisez dix indicateurs ou plus pour vous aider à prendre vos décisions, c’est bien souvent trop. Certains seront probablement redondants et vous apporterons confusion ou des signaux contradictoires.

  • Moyennes mobiles: Pour un trader à long terme, une combinaison de moyennes mobiles à 50 et 200 est assez commune. Pour un trader à court terme, une combinaison à 5 et 20 jours, ou une triple combinaison à 4,9 et 19 jours sont assez courantes.
  • Oscillateurs: Il existe un groupe d’indicateurs (appelé oscillateurs) qui permettent d’identifier des cours relativement hauts ou bas (des situations en surachat ou survente) quand il n’existe aucune tendance. Néanmoins, une partie de ce groupe, peut aussi permettre de définir une tendance.
  • Plus haut ou plus bas sur 12 mois: Nous pouvons faire l’hypothèse que si un instrument financier rencontre un nouveau plus haut ou plus bas sur les douze derniers mois, il a alors certainement à un moment était respectivement en tendance haussière ou baissière.
  • ADX: L’ADX est un indicateur qui tente de mesurer la force d’une tendance.
  • Lignes de tendance: Traditionnellement, les analystes connectent les bas les plus hauts pour une tendance haussière (la tendance haussière reste valide tant que les cours restent au-dessus de cette ligne de tendance) ou les hauts les plus bas pour une tendance baissière (la tendance baissière reste valide tant que les cours restent en-dessous de cette ligne de tendance). L’art de tracer des lignes de tendance est de déterminer quels bas les hauts ou hauts les plus bas connecter.
  • Chartisme: Le chartisme est particulier adapté pour identifier les zones de consolidation et les cassures des zones de consolidation, ou bien le début d’une nouvelle tendance ou encore la continuation d’une tendance qui a fait une pause.
  • Force relative: La force relative est simplement la représentation de la performance d’un instrument par rapport à un autre.
  • Inspection visuelle: Certaines des meilleurs tendances se voient souvent comme le nez au milieu de la figure.

N’oubliez pas: une bonne règle en trading: KISS – “Keep It Simple Stupid” (Garder les choses le plus simple possible). Il est très facile de s’emporter, particulièrement avec l’analyse technique, et de construire un système de trading beaucoup trop complexe.

La suite au prochain épisode…

Lire des commentaires en anglais de “The Financial Spread Betting Handbook” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Stéphanie dit :

    Salut ben!

    Je viens de tomber sur ton site et je le trouve super, merci à toi de partager tout ton savoir!

    Je me tourne vers toi car j’ai l’impression que tu es “calé” sur le sujet!! 😉

    Mon compagnon est d’origine anglaise et a entreprit il y a plusieurs mois une formation sur la spread betting en bourse… malheureusement je viens de me rendre compte que cela était interdit en France!
    Qu’est ce que cela signifie exactement? A t-il le droit de faire du spread betting de France depuis un brokerage anglais? Ou “interdit” veut dire qu’il n’a pas le droit depuis la France de faire ce genre de transaction peut importe le broker?!

    Enfin, étant de nationalité anglaise, y a t-il un moyen pour lui de détourné cette interdiction? Je veux dire par là.. peut être déclaré ses revenus comme venant d’Angleterre et de ce fait n’a pas besoin de dire que c’est du spread betting?!

    Comme tu peux le voir je suis perdue et ne sais pas quoi en penser.. help me please!

    Merci d’avance pour tes réponses,
    Cordialement
    Stéphanie

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Stéphanie,

      Merci!

      Comme tu m’as posé des questions similaires dans un autre article, je te mets de nouveau mes réponses ici:

      Je vais essayer de répondre à toutes tes questions. D’abord, je tiens à te préciser que je ne suis pas juriste je n’ai pas non plus épluchés les textes de loi.

      À ma connaissance, le spread betting n’est pas autorisé aux résidents français, peu importe ton origine ou ta nationalité. Les lois s’appliquent généralement aux résidents d’un pays.

      Les bookmakers sont généralement très ouverts pour accepter des clients résidents dans n’importe quel pays et ainsi travailler en toute illégalité. C’est pour cette raison qu’il est possible en pratique d’ouvrir un compte de spread betting en étant résident français. L’activité reste néanmoins illégale pour le bookmaker et pour le client.

      En ce qui concerne la déclaration des gains, étant donné qu’il s’agit d’une activité illégale, il va être délicat de déclarer des gains…

      Ben

      • Stéphanie dit :

        Salut Ben,

        Merci pour tes réponses très rapide! J’apprécie énormément tes conseils et tu ne fais que confirmé mes craintes!

        Il aura donc tout intérêts à ne pas poursuivre cette formation car il ne pourra pas pratiquer cette technique depuis la France.

        Désolé d’avoir posé la question deux fois ne retrouvant pas mon premier post je pensais ne pas l’avoir envoyé.

        Merci encore pour ton aide et d’avoir clarifié ces points pour moi.

        Bonne continuation.

        Stéphanie

  1. 28/03/2015

    […] Malcolm Pryor pour le spread betting. […]

  2. 28/03/2015

    […] Le Manuel du Spread Betting Financier […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge