Un courtier en bourse, c'est quoi?

Un courtier en bourse, c’est quoi?

Courtier en bourse

Vous n’avez aucune raison d’être intimidé par un courtier en bourse quand vous débutez. Cette industrie a énormément évolué depuis ses débuts. Maintenant les courtiers ont plus besoin de vous que l’inverse. La concurrence entre ces opérateurs est donc féroce! Ces courtiers proposent différents services et on verra ensemble quels sont ceux dont vous avez besoin. Mais avant ça, regardons ce qu’il se passe derrière le rideau de ces acteurs incontournables de la bourse.

Si vous souhaitez acheter et vendre des actions, vous allez devoir faire appel aux services d’un courtier en bourse, aussi appelé broker venant de l’anglais.

Il existe deux types de brokers:

  • Le broker retail: ce broker travaille pour des investisseurs individuels.
  • Le broker corporate: ce broker travaille pour des entreprises.

Avant de pouvoir effectuer des opérations sur les marchés vous allez devoir ouvrir un compte chez un broker retail. Comme c’est une activité qui est réglementée dans la plupart des pays, le courtier est obligé de s’assurer de certaines informations à votre sujet, notamment contre le blanchiment d’argent par exemple.

La procédure peut au final être assez fastidieuse selon le courtier, mais vous n’aurez pas beaucoup d’options pour vous y soustraire. Vous aurez donc par exemple à prouver votre identité avec une carte d’identité ou un passeport, prouver votre adresse avec des factures, etc. Ensuite, il vous restera à transférer des fonds sur ce nouveau compte pour commencer à ouvrir des positions.

Les 3 types de courtiers retail

Les brokers retail sont eux-mêmes regroupés en 3 catégories:

Courtier execution-only ou dealing-only

Ce type de courtier s’occupe simplement de gérer vos ordres d’achat et de vente. Il ne vous fournit absolument aucun conseil. C’est la méthode la moins chère et la plus courante de nos jours pour agir en bourse. Les coûts peuvent varier considérablement d’un courtier à l’autre.

Ces coûts impliquent:

  • Des frais d’ouverture de compte ou de dossier
  • Des frais d’inactivité
  • Des commissions sur transaction
  • Un spread plus ou moins élevé?

On verra tous ces coûts plus en détail dans le prochain article pour savoir comment choisir un bon courtier en bourse.

Au final, ce type de courtier vous conviendra si vous avez le temps et la volonté de prendre et d’effectuer vous-même vos décisions d’investissement. L’inconvénient évidemment est que vous êtes seul pour faire toutes ces taches et que vous ne pouvez pas compter sur des conseils éventuels du courtier.

Courtier conseiller

Dans ce cas de figure, le courtier vous fournit des conseils, mais la décision final pour acheter ou vendre vous appartient totalement. Le courtier ne prendra aucune décision sans votre accord. Pour ça, le courtier doit bien vous connaitre ainsi que votre situation pour adapter ses conseils. Vous serez obligé de passer par une procédure plus longue une fois l’ouverture de compte effectuée.

Du côté des avantages, vous pourrez bénéficier d’informations privilégiées, des rapports sur des entreprises ou des secteurs, des newsletter, des analyses de marchés. Le courtier sera aussi un interlocuteur en contact direct avec les marchés pour échanger des points de vue et ainsi éviter la solitude du trader. Il pourra aussi éventuellement vous fournir une analyse régulière de votre portefeuille. Certains courtiers sont plus proactifs que d’autres et prennent les devants pour vous contacter avec des conseils. D’autres attendent que vous les contactiez avec des questions.

Ces avantages ont bien évidemment un coût puisqu’ils représentent une charge de travail, donc de personnel, plus importante pour le courtier. Ce coût supplémentaire est le plus souvent inclus dans les commissions sur transaction qui sont majorées. La commission peut facilement être doublée, triplée, voire plus. Aussi, étant donné que le courtier se rémunère principalement sur les commissions des transactions, il va avoir la fâcheuse tendance à vous inciter à acheter ou vendre fréquemment.

Courtier gestionnaire

Avec ce type de courtier, celui-ci est payé pour gérer entièrement votre portefeuille. Il prend toutes les décisions d’achat, de vente, de support, de secteur, etc. sans vous consulter au préalable. Il vous notifie seulement par la suite, une fois que les opérations sont effectuées. Ce genre d’accord permet au courtier d’être très réactif et d’agir rapidement si une belle opportunité se présente. Ca lui permet aussi une très grande flexibilité.

Cette solution est parfaitement adaptée si vous n’avez pas le temps de vous occuper de vos investissements, ni l’envie de développer les compétences nécessaires pour le faire vous-même correctement. Dans ce cas, vous préférez vous reposer sur un professionnel pour gérer votre épargne.

Comme avec un courtier conseiller, le courtier gestionnaire passera beaucoup de temps avec vous au départ pour mieux vous connaitre. Il devra s’assurer qu’il comprend bien vos attentes au niveau du risque ou de certaines restrictions que vous voulez appliquer comme des secteurs à éviter pour des raisons d’éthique par exemple.

Ce genre de service est le plus cher de tous. Non seulement vous aurez des commissions sur transaction élevé mais le gestionnaire appliquera aussi des frais annuels de gestion en proportion du capital à gérer. Pour cette raison, les courtiers gestionnaires refusent généralement de travailler avec des portefeuilles de moins de 50 000€ ou 100 000€. Très peu appliquent des frais proportionnels à leur performance, ce qui est vraiment regrettable. La tendance est donc d’effectuer de nombreuses transactions pour générer des commissions… sans pour autant améliorer la performance globale de votre portefeuille.

Pour conclure

Chaque type de courtier pour les investisseurs individuels répondent à un besoin précis et différent. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Si vous avez lu mon article récent intitulé “Pourquoi vous DEVEZ prendre vos investissements en main“, vous connaissez mon point de vue. Je suis catégorique là-dessus. Dans ce cas, seul le courtier execution-only ou dealing-only est nécessaire.

On verra donc une prochaine fois comment choisir son courtier correctement.

C’EST À VOUS: Quel type de courtier pour investisseurs individuels privilégiez-vous? Pour quelles raisons?

Crédits photo: © Aimohy – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20/04/2018

    […] investir en bourse vous devez passer par un intermédiaire financier. C’est un établissement qui va transmettre vos ordres sur les places de marché. De nos jours, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge