Non! L’Analyse Technique est bien plus puissante que l’Analyse Fondamentale

Non! L’Analyse Technique est bien plus puissante que l’Analyse Fondamentale

Non! L’Analyse Technique est bien plus puissante que l’Analyse Fondamentale

Quels sont les avantages de l’analyse technique par rapport à l’analyse fondamentale?

Quels sont les hypothèses importantes qui fondent l’analyse technique?

Quels sont les plus célèbres praticiens de l’analyse technique?

Dans “L’Analyse Fondamentale est bien plus efficace que l’Analyse Technique”, je décrivais les nombreux atouts de l’Analyse Fondamentale. L’Analyse Fondamentale est souvent abrégé par “AF” d’ailleurs, et à ne pas confondre avec Air France 🙂 Ça doit être une déformation professionnelle et due à mes 10 années passées à travailler dans l’industrie du tourisme! Je ne pense pas que beaucoup d’entre vous pense à Air France en lisant “AF”. Au passage, l’Analyse Technique est souvent abrégée par “AT”.

On verra d’ailleurs au fil des articles sur le blog et des livres que je résume que de nombreux acronymes et abréviations sont régulièrement utilisées en bourse et en trading, des fois même à outrance, ce qui me fait souvent bien rigoler! Et c’est encore plus vrai sur les blogs et les forums. Je n’ai plus d’exemples précis sous la main à partager avec vous malheureusement, mais la prochaine fois que je trouve une phrase bien remplie d’acronymes et d’abréviations au point qu’elle en devient totalement illisible, c’est promis, je vous la communiquerai sur les média sociaux.

Et je profite de nouveau de cette occasion pour vous rappeler que je partage beaucoup plus d’informations sur les média sociaux avec Twitter, Facebook et Google+, donc empressez-vous de me suivre sur ces réseaux en cliquant tout simplement sur les liens précédents ou sur les images en haut à droite du blog 😉 Ces informations sont généralement plus faciles et rapides à digérer d’ailleurs.

Pour revenir à nos moutons, j’aimerais maintenant me concentrer un peu plus sur l’AT. Pour ceux qui ne suivaient déjà plus (je vais vous appeler Dori), je parle bien de l’Analyse Technique… Apres avoir bien descendu l’AT dans le précédent article, il est grand temps de faire l’inverse, et de descendre l’AF (oui, l’Analyse Fondamentale, merci Dori).

Les analystes techniques disent que toute l’information concernant une action est contenue dans son cours actuel. Les changements d’opinion des intervenants sur les marchés amène le cours à évoluer. Ces vagues émotionnelles se retrouvent dans des figures sur les graphiques, permettant à un analyste expérimenté de reconnaitre les signaux d’achat et de vente.

L’Analyse Technique est donc basée sur trois hypothèses importantes:

  1. Le cours d’un titre prend automatiquement en compte les conditions économiques.
  2. L’historique des cours a tendance à se répéter.
  3. Les mouvement futures des cours suivent des tendances établies (haussière, baissière ou horizontale).

Les analystes techniques observent les cours et les volumes pour essayer d’identifier des tendances. Ils utilisent généralement des graphiques pour quantifier les performance historiques pour identifier des modèles (ou patterns). Ces modèles permettent de déterminer des opportunités d’achat ou de vente. Comme célèbres praticiens de l’Analyse Technique on peut citer Richard Dennis et ses tortues, Charles Dow, Paul Tudor Jones, Nicolas Darvas, Stan Weinstein, Mark Weinstein et Dan Zanger.

Les avantages de l’Analyse Technique sur l’Analyse Fondamentale

  • Simple et directe: les outils sont disponibles pour tout le monde, du manager de hedge fund aguerri au plus novice des traders particuliers.
  • Les outils sont plus faciles à interpréter que les indicateurs fondamentaux.
  • La possibilité de démarrer en utilisant seulement quelques indicateurs techniques très basiques.
  • L’attention se porte principalement sur les cours et les volumes.
  • Les données sont à jour et accessible en temps réel, et non pas avec 3 mois voire un an de retard comme avec les rapports de l’Analyse Fondamentale.
  • L’Analyse Technique ou plutôt graphique permet de sentir les tendances ou les changements de tendances.
  • Les analystes techniques sont mieux protéger contre la mauvaise qualité de l’information financière comme la manipulation des résultats, les fausses déclarations, les comptes falsifiés ou les erreurs comptables, volontaires ou involontaires.
  • L’Analyse Technique est capable de détecter des tendances courtes au seing d’un mouvement long, et de temps en temps d’en annoncer le retournement.
  • L’Analyse Technique permet d’anticiper l’information et de repérer un signal sur le marché même si l’élément déclencheur n’est pas encore connu publiquement.
  • L’Analyse Technique tient compte de l’irrationnel: les marchés et une action évoluent en fonction de facteurs psychologiques autant sinon plus que de facteurs économiques.
  • Celui-là il me vient de Caroline de Psychotrade car je le partage tout à fait: l’Analyse Fondamentale se base uniquement sur une information incomplète, qu’on veut bien nous communiquer (souvent trop tard d’ailleurs!) et non pas la totalité des informations nécessaires à une réflexion fiable.
  • L’Analyse Fondamentale est à l’avantage des “zinzins”: Je rappelle que les “zinzins” sont les investisseurs institutionnels. Ces derniers ont presque toujours une longueur d’avance sur les investisseurs particuliers car ils ont accès à des informations privilégiées sur les marchés bien avant.
  • L’émergence des produits dérivés fausse la donne de l’Analyse Fondamentale: la prolifération des produits dérivés favorise la liquidité des marchés, ce qui peut faire basculer les marchés à tout moment.
  • L’analyse fondamentale reste impuissante face au trading haute fréquence (HFT) qui intervient de plus en plus sur les marchés: deux tiers des volumes sur le CAC 40 sembleraient être réalisés à travers des systèmes informatisés exécutants des opérations à haute fréquence.

Merci à Sovanna Sek de GenY Finances pour les 3 dernières remarques 😉

C’est à vous: Alors, est-ce que j’ai raison cette fois-ci? 🙂 On jette l’Analyse Fondamentale à la poubelle et on garde que l’Analyse Technique? Qui est d’accord? Qui est contre? Et pourquoi?

Crédits photo: © raissa – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...

27 réponses

  1. Bonsoir,

    Tout d’abord, merci pour la référence.

    L’autre avantage de l’analyse technique est que tout le monde est sur un même pied d’égalité.

    Cordialement.
    Sovanna Sek from GenY Finances a récemment posté…Olivier Delamarche – BFM Business – 16/10/2012My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Sovanna,

      Pour le “même pied d’égalité” avec l’analyse technique, je ne suis pas sûr que ce soit totalement vrai de toute façon. Théoriquement oui, dans la pratique certains ont accès à un arsenal de données temps réel qui n’est pas nécessairement à la portée des petits investisseurs individuels. Tu ne crois pas? Mais ceci dit, c’est pas forcément un avantage au final 🙂

      Ben

  2. Bonjour Ben,

    1 – L’analyse technique fonctionne parfaitement sur de longues phases haussières et baissières et sur toutes les unités de temps.

    2 – Il faut bien gérer son money management et vendre au bon moment, là est toute la difficulté.

    Alexandre
    Alex de la bourse à long terme a récemment posté…La Bourse à Long Terme a 6 moisMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Alex,

      Je partage tout à fait ton avis concernant ton premier point. J’espère ne pas avoir laissé sous-entendre le contraire dans mon article. Tu crois?…

      Pour le money management et le timing de sortie, je ne pense pas que ce soit propre à l’analyse technique. La même problématique se pose avec l’analyse fondamentale. Il y a peut-être des exceptions comme avec William Baldwin de Forbes qui pense comme Warren Buffett qu’il y a certaines actions qui méritent d’être conservées à vie comme en témoigne cette vidéo:
      http://www.youtube.com/watch?v=WVqyCRYBieI

      Ben

  3. sam ventura dit :

    mais elle a aussi ses limites

    les opérateur peuvent la manipulé et jouer une par de bluffe, pour trompé une majorités

    l’AT est redoutable dans les main d’un trader expérimenté, mais peut se révéler catastrophique dans les main d’un novice

    et oui il n’a pas encore découvert que le marché pouvait lui tendre des piéges
    sam ventura a récemment posté…Memscap au la belle verteMy Profile

  4. boursicoton dit :

    ne croyez vous pas que vous gagnerez plus en adoptant la mixité des genres ? c’est comme si chosir l’un ou l’autre pour un automobiliste se reduisait à un gars qui possedent les jantes et son compere les roues !
    sur le fond de l’article j’ai une remarque, votre jeunesse se lit dans vos propos.
    Vous attendez l’information…. vous etes donc des suiveurs …. le fondamentaliste il va chercher l’info, il ne va pas attendre que le dernier journal à la mode lui apporte au moment du café.
    Le trading est un art difficile….
    le fondamentaliste peu anticiper sur le technique, exemple : il fait beau depuis un mois…. il faut acheter teissere ou coca…. il pleut : parapluie.
    vous saisissez l’image ?
    au fait les produits dérivés ne faussent pas la donne de l’af mais celle de l’at car elle enlève toute validité à l’analyse des volumes…. ah ben zut alors….
    il faut que vous repreniez chaque avantage, mettez y un numéro, relisez vraiment vos ecrits, car il y a des erreurs de compréhension des marchés.
    Je ne suis pas un dieu, je ne veux pas être le vieux ronchon, mais je suis rigoureux et avec une petite expérience.
    bonne soirée

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Boursicoton,

      Merci pour ta participation et ton retour sur ce sujet assez polémique. Pour la mixité des approches entre l’analyse technique et l’analyse fondamentale, il existe effectivement de nombreux traders et investisseurs qui ont réussi avec cette approche. Et je pense que c’est une approche très intéressante…
      Je ne suis pas du tout d’accord avec ton analogie sur les jantes et les roues. Nombreux sont ceux qui réussissent et affichent des performances époustouflantes en n’utilisant qu’une seule des deux analyses comme mentionné dans les deux articles. Il est possible de les combiner pour avoir une approche hybride, mais il est tout aussi possible de n’utiliser que l’une ou que l’autre de manière exclusive et de connaître une très belle réussite.

      À quelles “erreurs de compréhension des marchés” fais-tu allusion? Pourrais-tu clarifier ce point en particulier?

      Ben

      • boursicoton dit :

        ben je fais tres court, j’ai une montagne de projet… pour developper cela va me prendre un temps fou et des pages, reprends les phrases et… poursuit la recherche en se disnat : pourquoi un mec qui trade depuis 33 ans, dis cela…
        faux :
        Simple et directe: les outils sont disponibles pour tout le monde, du manager de hedge fund aguerri au plus novice des traders particuliers.
        faux :
        Les données sont à jour et accessible en temps réel, et non pas avec 3 mois voire un an de retard comme avec les rapports de l’Analyse Fondamentale.
        faux :
        Les analystes techniques sont mieux protéger contre la mauvaise qualité de l’information financière comme la manipulation des résultats, les fausses déclarations, les comptes falsifiés ou les erreurs comptables, volontaires ou involontaires.
        archi faux :
        Celui-là il me vient de Caroline de Psychotrade car je le partage tout à fait: l’Analyse Fondamentale se base uniquement sur une information incomplète, qu’on veut bien nous communiquer (souvent trop tard d’ailleurs!) et non pas la totalité des informations nécessaires à une réflexion fiable.
        faux :
        L’émergence des produits dérivés fausse la donne de l’Analyse Fondamentale: la prolifération des produits dérivés favorise la liquidité des marchés, ce qui peut faire basculer les marchés à tout moment.
        faux :
        L’analyse fondamentale reste impuissante face au trading haute fréquence qui intervient de plus en plus sur les marchés: deux tiers des volumes sur le CAC 40 sembleraient être réalisés à travers des systèmes informatisés exécutants des opérations à haute fréquence.

        là je te donne deux pistes : le thf est-il a but directionnel…? ensuite les tenants travaillent-ils dans la même ut ?

        pour resumer, les phrases sont balancés à l’emporte pièce sans réelle connaissance de cequ’est un marché, sa composition, des attentes, et de croire qu’avec les plateformes style mt4 on est l’égal des zinzins ! pour le forex et autres marchés de gré à gré c’est encore pire.
        mais tout n’est pas noir, il suffit de penser comme un zinzin et de rester simple, avec du bon sens.
        La course et les concours débiles à la quête de la perf du mois…. on est dans une cour d’école ou je me suis trompé de porte ? je dis cela pour ce que l’on voit en ce moment partout, pas pour ton site !!! en fait les grands traders… on ne les connait que tres epu, ce sont des gens hors du mediatique, on ne peut bien trader qu’en étant au calme ! loin de tout brouhaha ! les grands traders ne font pas des performances extraordinaires…. ils font d’excellentes perf… répétés sur 20 ans ! c’est là toute la difference avec les costumes cravates que l’on voit partout !
        je suis venu te voir suite à ton post chez fab, un commentaire, tu parles d’at et tu omets de parler des seigneurs que sont elder, ehlers, wilder, kaufman et demark. elder et demark sont mes maitres.
        pour faire de l’at il faut cependant lire un auteur français pierre orphelin ! et oui. pour parfaire ses connaissances il faut connaitre les failles et pierre orphelin a fait un travail remarquable !
        bon, bref…. au boulot la jeunesse, dans 30 ans c’est vous qui écrirai ces remarques aux jeunes qui arrivent, pour cela il faudra une chose : que vous ayez survecu aux marchés !

        • boursicoton dit :

          j’oubliais quelque chose de tres important ! le trader discrétionnaire au bout de quelques années plus proche de 10 que de 2…., va développer en lui un sixième sens, cela s’appelle l’experience, et même s’il dit ne s’attacher par exemple qu’à l’at, ce sera faux. Des trades que l’at lui dit de prendre, son experience filtrera son entrée…. c’est pour cela que les setups clés en maisn ne donnnet en général que déception aux mains des jeunes en trading, car utilisés brut de fonderie ! c’est vrai aussi pour l’af qui ce jour-là devait prendre un trade et qui devant un graphe “degueu”… ne fait rien…

          • Ben de Bourse Ensemble dit :

            L’expérience ne s’acquiert pas en quelques semaines ou quelques mois, c’est évident. Et ce phénomène n’est malheureusement pas propre qu’au trader discrétionnaire. Malcom Gladwell dans son excellent livre intitulé “Outliers” estime qu’il faut environ 10,000 heures de travail en moyenne dans un domaine pour sérieusement le maitriser et être considérer comme un expert. En gros, du 4 ans à temps plein, ou une bonne dizaine d’années à temps partiel comme tu le mentionnes.

            Ben

        • Ben de Bourse Ensemble dit :

          Salut Boursicoton,

          “les phrases sont balancés à l’emporte pièce sans réelle connaissance”… je ne suis pas sûr de bien comprendre ce qui te permet d’affirmer cela. En revanche, je pourrais te retourner la même remarque quand tu annonces “faux” sur une série de phrases sans aucune argumentation constructive. Peux-tu nous éclairer un peu plus à l’aide de tes 33 années d’expérience sur ces affirmations pour apporter de la valeur à tous les lecteurs?

          Au sujet d’Elder, je compte partager un résumé d’un de ses ouvrages avant la fin de l’année car je l’apprécie aussi beaucoup!

          Et dans 30 ans, j’espère que mes objectifs seront autres que de simplement encore vouloir “survivre aux marchés” car je considèrerais toute cette expérience, ce temps et cette énergie comme un cuisant échec…

          Ben

          • boursicoton dit :

            ben, …. c’est toi l’editeur… ce n’est pas mon rôle de corriger tes écrits, tu en as la responsabilité et le devoir de justesse ! si j’ai mis faux ….. pose toi la question du pourquoi, et travailles !
            ce n’est pas une opinion, c’est faux
            juste pour la bonne bouche : “Simple et directe: les outils sont disponibles pour tout le monde, du manager de hedge fund aguerri au plus novice des traders particuliers.” une plaisanterie…. crois tu que la boite qui paie des informaticiens d’enfer distibue les dernieres trouvailles techniques… si tu as raison, au pays des bisounours, rien que les travaux de tom demark sont difficiles à trouver…..
            et le reste est à l’avenant !
            “Les données sont à jour et accessible en temps réel, et non pas avec 3 mois voire un an de retard comme avec les rapports de l’Analyse Fondamentale.”
            typique de l’etroitesse de la reflexion, si tu te leves le matin et que la recolte est gelée… c’est pas du direct cela ? tu peux le voir sur ton graphe… le prix decalera mais c’est celui quis ait regarder et lire et rechercher l’info qui recoltera les fruits !

            “Et dans 30 ans, j’espère que mes objectifs seront autres que de simplement encore vouloir “survivre aux marchés” car je considèrerais toute cette expérience, ce temps et cette énergie comme un cuisant échec…” là je ne peux commenter, c’est une opinin et toute opinion est respectable, c’est l’avis d’un esprit modelé par les jeux vidéos, le poker…etc, mais le trading est bien plus que cela. Et dans trente ans, tu auras pris la mesure de la puissance d’un marché et de la petitesse de celui qui en vit… car tu vois ben, le marché m’a tout donné !
            la premiere qualité c’est l’humilité, la seconde c’est l’absence d’égo, la troisieme ( qui semblerait ne pas etre encore en place chez toi) c’est l’acceptation de se tromper ! et c’est cell-là qui te posera problème un jour ou l’autre.
            Je ne cherche jamais à convaincre, cela ne sert à rien, je suis plus dans l’information et si tu savais le nombre de personnes qui sont revenus vers moi en me disant : tu me l’as rabaché… et j’ai mis 3 ans à le comprendre… et pas que des novices ! comme quoi le biais psychologique du male est néfaste au trading, mesdames vous avez un avantage sur nous !

  5. L’analyse Technique doit être alliée à l’analyse fondamentale.

    Il est moins risqué de faire du swing trading à l’achat sur Essilor ou Apple (en phase de hausse) que sur un canard boîteux.

    Quant à la puissance du HFT… Ce n’est pas de l’analyse technique. Plusieurs trades par secondes, ce n’est plus de l’analyse technique, c’est du stochastique (le processus, pas l’indicateur), du brownien ou de l’arbitrage.
    Michel de Trading Attitude a récemment posté…Ne m’appelez plus jamais FRANCE la France m’a laissé tomberMy Profile

  6. L’analyse technique est facilement programmable. Il est donc plus facile de créer des robots de trading qui s’appuient sur de l’analyse technique que sur de l’analyse fondamentale.

    Quoi que ! Il est maintenant possible, avec les services Web d’avoir des flux d’actualités permettant d’être analysés en programmation.

    Très bon article.

    Bonne continuation.
    Nicolas du Journal d’un Trader a récemment posté…Formations vidéos sur le tradingMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Nicolas,

      Peux-tu nous donner des exemples de “services web avec des flux d’actualités permettant d’être analysés en programmation”? C’est un domaine qui commence à m’intéresser pour l’analyse fondamentale et je me demandais justement ce qui pouvait ce faire dans ce domaine pour gagner du temps et essayer d’automatiser une bonne partie de l’activité. Existe-t-il des plateformes avec des screeners basés sur des données fondamentales plutôt que techniques?

      J’attends ta réponse avec impatience! 😉

      Ben

      • Je n’ai pas d’exemple sous la main, car je ne suis pas chez moi pour le moment, mais promis, je partagerais l’info.

        Mais d’un point de vue technique, ce n’est pas très compliqué avec un peu de connaissances. Prenons un cas pratique avec un flux rss qui donne 4 infos “traitables” :

        L’heure de l’actualité
        Le produit financier
        Orientation si les chiffres sont bon (ou mauvais)
        Et la pertinence de l’information

        Avec MT4, il est possible de communiquer avec le Web via des Urls. Il sera facile de récupérer ses informations.

        Après du fait de connaitre l’heure, le produit et les chiffres, il sera possible de préparer les ordres en conséquences.

        En mettant un brin d’analyse technique dessus et en ajoutant le critère de pertinence, il est possible se faire un robot sympa.
        Nicolas du Journal d’un Trader a récemment posté…Formations vidéos sur le tradingMy Profile

        • Ben de Bourse Ensemble dit :

          Salut Nicolas,

          Ok, je comprends. Je pensais plus à des solutions pour filtrer des entreprises qui ont tant de dettes, ou tant de bénéfices et réutiliser des ratios utilisés par Buffett et Graham pour l’analyse fondamentale.

          Quelqu’un d’autre connait des solutions comme ce que je viens de mentionner?

          Merci d’avance pour votre aide 😉

          Ben

  7. Romain dit :

    Plus j’en lit sur ces sujets, et moins j’en sais j’ai l’impression haha !

    Chaque école a des arguments corrects et de ce fait on ne sait plus vraiment vers ou pencher !
    Que ce soit des démonstrations en faveur de l’analyse technique comme dans “l’art du trading” de Kabbaj ou des succès story à la Buffet qui vont en faveur de l’analyse fondamentale chacun a l’air d’avoir raison ….

    Avoir un portefeuille qui mélange les approches, c’est peut être ca la solution ?
    Mais encore faut-il se poser la question “peut on vraiment être bon partout ?” ! 🙂

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Romain,

      C’est vrai que ça parait difficile d’être bon en analyse technique et aussi bon en analyse fondamentale. C’est pourtant la direction que je suis en train de prendre dans la stratégie que je mets en place en ce moment. Une approche hybride me semble être le plus efficace pour allier le meilleur des deux mondes. Et au final, c’est ce que j’ai voulu montrer avec mes deux articles.

      C’est donc aussi l’orientation que j’aimerais prendre pour Bourse Ensemble et essayer de couvrir les deux approches de manière équitable. Rome ne s’est pas faite en un jours! 🙂

      Ben

  8. Julien dit :

    bonsoir,
    merci pour cet article,
    je vous conseille de jeter un oeil à cet article de Forexagone publié au cours de la journée, sur lequel je suis tombé en même temps que le votre à la recherche d’informations sur les indicateurs techniques 🙂
    Pour moi l’analyse technique est meilleure à condition de savoir se servir des outils de trading mis à notre disposition ! 🙂

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Julien et bienvenue sur Bourse Ensemble!

      C’est surprenant, tu es la deuxième personne en l’espace de deux jours qui me recommande Forexagone:
      https://www.bourseensemble.com/mon-systeme-de-trading/#comment-1718

      Même si je ne suis pas vraiment intéressé par le Forex (pour le moment en tout cas), il va falloir que j’aille jeter un oeil à ce site on dirait…

      Quels sont les outils de l’analyse technique que t’utilises le plus?

      Ben

      • Julien dit :

        J’ai une préférence pour les bandes de bollinger et le CCI5 sur de courts timeframes,
        c’est assez réactif, je prends de petits trades en unité de temps m5 de façon très rapide.
        En effet, ce site n’est pas mal 🙂
        beaucoup de débutant s’y rendent 🙂

  9. Là où je ne suis pas tout à fait d’accord c’est sur le passage où tu dis que les prix prennent toutes les infos en compte.

    En fait, c’est la définition d’un marché efficient (pardon, les puristes).

    Ce qui est intéressant avec l’AT ce sont les cycles et les tendances. Or, une tendance longue naît du fait que le titre a du mal à absorber la demande.

    L’information met donc du temps à parvenir à tous les acteurs. Et quand on en parle sur TF1 la tendance se retourne 🙂 !
    Michel de Trading Attitude a récemment posté…Un leader de marché qu’il ne fallait pas raterMy Profile

  10. Martin dit :

    Bonjour!

    Pour ma part, l’analyse fondamentale l’emporte haut la main. Être actionnaire c’est devenir propriétaire d’une entreprise, donc ce ne sont pas des graphiques qui vont vous dévoilez si il s’agit d’une entreprise remarquable, mais bien l’analyse de ses états financiers.

    Avez-vous déjà vu un homme d’affaires acheter une société en se basant sur ce qu’il voit sur un graphique. C’est complètement ridicule que de penser qu’une analyse graphique vous dévoilera les qualités d’une entreprise. La seule méthode logique et efficace reste l’analyse fondamentale.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com
    Martin a récemment posté…Warren Buffett: un homme déraisonnableMy Profile

    • Un investisseur ou un “business man” n’est pas un trader.
      On n’investit pas des millions comme on trade.

      Ceux qui investissent des millions, ce sont les fonds, et on connaît leurs performances.

      Par contre, Dan Zanger a transformé 11 000 dollars en 40 millions de dollars grâce à l’analyse technique.

      Pas mal sans avoir à lire des bilans !
      Michel de Trading-Attitude a récemment posté…3 façons de gagner en bourseMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Martin,

      Je rejoins Michel: les deux approches sont totalement différentes et il ne faut pas tout mélanger. L’approche graphique n’a jamais prétendu dévoiler les qualités d’une entreprise. Elle est même très mauvaise pour cela.

      L’analyse graphique et l’analyse technique permettent de comprendre les opérations des intervenants en bourse, leurs intentions… et leurs irrationalités! pour profiter de mouvements de cours. Le moyen le plus efficace pour déterminer la qualité d’une entreprise, son avantage compétitif, etc. reste bien l’analyse fondamentale, aucun doute là-dessus 😉

      Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge