Les compartiments des marchés financiers, c’est quoi?

Les compartiments des marchés financiers, c’est quoi?

 

Les compartiments des marchés financiers, c’est quoi?

Après avoir vu les différents marchés financiers avec les marchés primaires et secondaires, nous allons voir maintenant les différents compartiments de ces marchés financiers. Un marché financier est généralement segmenté en plusieurs compartiments. Chaque compartiment est caractérisé par un groupement de participants similaires, d’ instruments échangeables similaires et d’un ensemble de règles qui le gouverne. Comme j’habite en Angleterre, je vais aborder les compartiments aussi bien d’Euronext que du London Stock Exchange (LSE).

Euronext & Alternext

Pour les compartiments d’Euronext et d’Alternext, pas vraiment besoin de réinventer la roue quand quelque chose de très bien existe déjà. C’est pourquoi je vous recommande vivement d’aller lire l’article synthétique d’Alexandre sur La Bourse à Long Terme intitulé “Quelle est la différence entre Euronext et Alternext?

Euronext Alternext sur La Bourse à Long Terme

London Stock Exchange (LSE)

Pour ceux qui sont intéressés par les marchés du London Stock Exchange, voilà un peu plus de détails directement accessible sur le site du LSE

Les marchés primaires et secondaires sont donc chacun découpés en deux autres marchés: le Marché Principal et l’AIM.

Le Marché Principal

Le marché principal s’appelle “Main Market” ou encore “Official List” en anglais. Ce marché héberge la plupart des entreprises les plus prestigieuses au monde. Plus de 1300 entreprises à travers 60 pays sont listés sur le Main Market. Pour que des entreprises puissent être listées sur le Marché Principal elles doivent accepter certaines règles imposées et contrôlées par la “United Kingdom Listing Authority” (UKLA)qui fait partie du “Financial Services Authority” (FSA). Les plus importantes de ces règles sont les suivantes:

  • Suivre un certain code de conduite pour les administrateurs.
  • Communiquer régulièrement des informations à ses actionnaires comme les comptes et bilans, ou bien des informations importantes qui pourraient influencer les cours comme des nouveaux contrats, le développement ou lancement de nouveaux produits, etc., ou encore des opérations effectuées sur les titres  par les administrateurs.
  • Restreindre les administrateurs et les employés avec ce qu’ils peuvent avec leurs titres.
  • Au moins 25% du capital de l’entreprise doit être détenu par le “public”, c’est-à-dire autre que par des personnes ou organismes liés aux administrateurs ou actionnaires majoritaires. Cette règle permet de garantir la liquidité des titres.
  • Un niveau de qualité suffisamment élevé comme par exemple que l’équipe de direction soit suffisamment compétente ou encore que la direction soit stable et continue sur les quelques dernières années.
  • Présenter trois années de comptes certifiés.

“Devenir publique” nécessite donc de gros efforts réguliers et un coût non négligeable. L’indice FTSE 100 (appelé “footsie”) est le principal indice de ce marché et comprend les 100 plus grosses capitalisations boursières. Voici quelques avantages pour les entreprises à être listées sur le Marché Principal:

  • Un accès à un large panel d’investisseurs pour permettre à l’entreprise de se développer et de grossir.
  • Un statut et une visibilité accrus auprès des clients, fournisseurs, employés et partenaires.
  • Un accès à un financement auprès des banques et d’autres institutions financière facilité grâce à un meilleur niveau de confiance.

Et maintenant quelques avantages pour les actionnaires d’entreprises listées sur le Marché Principal:

  • Un des marchés les plus dynamiques, transparents et liquides au monde pour échanger des actions et autres titres en tout genre.
  • Accès à un marché rapide et peu cher.
  • Cotations en continue de 8h00 à 16h30 (9h00 à 17h30 depuis la France), du lundi au vendredi.

L’AIM (“Alternative Investment Market”)

Pas toutes les entreprises peuvent se permettre le coût en temps et en argent de se faire lister sur le Marché Principal si elles recherches des capitaux externes. La solution est de passer par l’Alternative Investment Market (AIM). Ce marché est nettement moins régulé que le Marché Principal, ce qui implique donc des coûts inférieurs mais moins d’assurance pour les actionnaires. Et le compromis entre régulation et non-régulation, c’est-à-dire entre lourdeur administrative et coût d’un côté, et garanties, règles et communication d’un autre n’est pas toujours facile à trouver.

Donc à la différence du Marché Principal, l’AIM est seulement réglementé par le LSE et non pas par le UKLA. Le LSE s’assure ainsi que l’entreprise dispose d’un conseiller et d’un broker fiables. Le LSE demande aussi que l’entreprise communique régulièrement des informations à ses actionnaires sur les comptes et bilans, et sur ce qui pourrait influencer les cours. Mais c’est à peu près tout.

C’est à vous: Qui utilise le LSE et qui utilise le NYSE-Euronext? Quelles autres différences voyez-vous entre ces marchés?

Crédits photo: © Claude Coquilleau – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 28/10/2016

    […] Les marchés financiers sont généralement découpés en plusieurs co… qu’on verra dans un prochain article… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge