Le Guide du Trader Tout Nu sur le Spread Betting - Comment gagner de l’Argent avec les Actions à la Hausse ou à la Baisse - PARTIE 1/2

Le Guide du Trader Tout Nu sur le Spread Betting – Comment gagner de l’Argent avec les Actions à la Hausse ou à la Baisse – PARTIE 2/2

Le Guide du Trader Tout Nu sur le Spread Betting
  • Titre original: The Naked Trader’s Guide to Spread Betting – How to Make Money From Shares in Up or Down Markets
  • Auteur: Robbie Burns
  • Broché: 224 pages
  • Editeur: Harriman House Publishing (23 août 2010)
  • Langue: Anglais

Voici la deuxième partie du résumé du livre “Le Guide du Trader Tout Nu sur le Spread Betting”. La premiere partie se trouve ici.

Résumé (2/2)

Les 11 erreurs du débutant en spread betting

  1. Laisser courir des pertes qui deviennent gigantesques: toujours prendre de plus petites pertes rapidement!
  2. Configurer des stop losses trop étroits: utilise des niveaux en dessous des résistances et supports pour s’assurer que ces stops ne se déclenchent pas inopportunément.
  3. Trader le forex: n’y touche pas.
  4. Surendettement: contente-toi de l’argent que tu possèdes et n’utilise pas l’effet de levier ou le crédit.
  5. Accroc aux systèmes: le seul qui va faire de l’argent c’est le malin qui t’a vendu le système.
  6. Trop trader: c’est un fait, les plus grands perdants sont ceux qui tradent trop.
  7. Trop jouer les indices: se concrétise en général par beaucoup de pertes.
  8. Devenir émotif et tout perdre: tu DOIS contrôler tes émotions avec le spread betting; reste calme et aux commandes.
  9. Acheter à contre tendance ou essayer de deviner un retournement: essaie de suivre les tendances et de ne pas aller contre elles.
  10. L’avidité: si tu gagnes, encaisse une partie.
  11. Ne pas couper tes pertes et faire courir tes profits.

Les stratégies que j’utilise

Voici les différentes stratégies que j’utilise:

  • Les événements pilotés par les nouvelles: Des fois des nouvelles éclatent sur un événement en particulier, et elles poussent le cours d’une action ou d’un indice dans un sens ou dans l’autre. Souvent je trouve que le marché réagit avec excès, et donc il y a de l’argent rapide à faire en déterminant si le marché retournera au point où il était avant que l’événement ne se produise.
  • Achète la peur: Les peurs ont tendance à être exagérées et les marchés s’effondrent beaucoup trop, et ce phénomène offre des belles opportunités pour acheter à des tarifs très attractifs.
  • Vends l’avidité: De la même manière que la peur fait trop baisser les marchés, l’avidité les fait trop grimper. C’est le bon moment pour engranger des profits, voire même de devenir court!
  • Sois court sur la dette: Quand tu vois une grosse dette, tu peux tout de suite penser à “court” (ou bien être court, et miser sur la chute du cours).
  • Spécialise toi: Tout savoir sur une petite quantité d’actions, comment, quand et pourquoi elles se déplacent, peut vraiment améliorer ton trading.
  • Utilise les graphiques: Ils peuvent être d’une grande utilité, particulièrement quand une action répète le même comportement.
  • Sois court sur les tuyaux des journaux: Ca peut paraitre un peu pervers, mais si tu recherches à être court sur une période rapide, ça peut payer d’être court sur des tuyaux provenants de grands journaux ou magazines d’investissement et concernant de petites entreprises.
  • Suis la tendance: Essaie de suivre une tendance qui est toujours intacte. Essayer de deviner un sommet ou un creux est une mauvaise idée. Il est beaucoup plus judicieux de surfer une tendance haussière ou baissière une fois qu’elle a déjà changé.
  • Les nouvelles: Achète la rumeur et vends les nouvelles. Sois sûr de ne garder une position le jour d’une annonce; et positionne-toi de nouveau une fois une nouvelle tendance de nouveau établie.
  • Sois court sur un profit warning
  • Les introductions: voir “Le Trader Tout Nu” pour tout un chapitre à ce sujet.
  • Utilise le Level II: Le Level II te montre tout ce qui se passer derrière le prix d’une action – où les teneurs de marchés sont positionnés, et pour les grands titres, à quels prix les gens veulent acheter ou vendre. Il est surtout efficace pour les actions du FTSE 250 et plus petites, mais pas sur les actions du FTSE 100.
  • Comment je peux trouver des bonnes actions?: ce sujet est couvert en détails dans “Le Trader Tout Nu”.

Des exemples de trading

Des trades courts

Etre court est juste un jargon pour essayer de gagner de l’argent avec une action ou un indice qui baisse. Tu perds si ça monte.

Ce que je recherche pour être court:

  • une entreprise qui a une sorte de problème, de préférence une grosse dette par rapport à ses bénéfices par exemple (un rapport supérieur à 3).
  • une action avec une tendance grossièrement baissière à long terme, même s’il est possible de travailler avec une tendance haussière à court terme qui s’essouffle.
  • une action dans un secteur pas très à la mode.
  • si une autre entreprise dans le même secteur a communiqué une chute des ventes ou un profit warning.
  • un graphique d’action où le cours se heurte au même niveau pour se replier à maintes reprises.

Et si tu te rates en étant court, sors le plus vite possible! Je positionne des stops très étroits en étant court car si le marché commence à monter, peu importe si tu penses que l’action ne vaut rien, il est probable qu’elle grimpe aussi en même temps que le reste.

Le meilleur moment pour être court est quand tu vois que l’action, l’indice, etc. butte au même endroit sans arrêt sans jamais aller plus haut (i.e. quand elle résiste).

Des tuyaux pour être court:

  • Rappelle-toi de vendre et pas d’acheter! Quand tu fermes une position courte, achète ou appuie sur ‘fermer’.
  • Pense court terme (de quelques jours à un mois).
  • N’essaie pas d’être courts avec une action fortement haussière, ou de deviner une nouvelle tendance.
  • Cherche à être court sur des entreprises faibles avec de grosses dettes ou dans un secteur en baisse.
  • N’essaie pas d’être court avec des entreprises solides avec de gros profits et beaucoup de cash.
  • Ferme ta position avec une petite perte rapidement si tu te trompes.
  • Détermine un objectif et garde le trade s’il s’enfonce.
  • Regarde si tu peux utiliser les supports et résistances.
  • Sois ferme avec ton stop loss!

Des trades longs

Etre long est du jargon pour parier qu’une action ou un indice va monter. Tu perds si ça descend.

Une fois l’extra spread pris en compte, il n’y a pas vraiment de différence au niveau coût entre le spread betting et acheter une action sans payer de taxe à travers un ISA (à peu près équivalent à une assurance vie ou à un PEA en France).

Donc je fais du spread betting si:

  • c’est une action du AIM (“Alternative Investment Market” en anglais, similaire au marché libre en France) plutôt que du marché primaire: c’est parce que tu ne peux pas mettre des actions du AIM dans un ISA – faire du trading avec via du spread betting évite les taxes sur les profits.
  • quelque chose est en train de bouger rapidement et je veux vite entrer dans l’action: généralement, c’est plus rapide d’appuyer sur un bouton de spread betting que d’acheter les actions.
  • mon ISA est plein (le plafond des versement est atteint pour l’année) ou simplement pour rajouter des positions à court terme sur une action que j’aime déjà bien.

J’ai tendance à être long avec du spread betting seulement si le marché est haussier.

Des histoires de traders

(pas de résumé pour cette section)

Quel courtier utiliser?

Ce qu’il y a de bien avec le spread betting c’est que t’as pas vraiment besoin de montrer de loyauté envers les entreprises de bookmaking. C’est pas comme avec un courtier traditionnel où il est difficile de partir. Tu peux fermer toutes tes positions si tu n’aimes pas le bookmaker et aller voir ailleurs.

Je crois que ça vaut la peine d’avoir un compte avec plus d’un bookmaker. Et comme ça, quand tu veux placer un pari, tu peux faire le tour et choisir en fonction de qui offre le spread le plus étroit sur ce que tu cherches ou bien qui a la meilleure exécution sur certains paris, ou encore qui se moque de toi.

Les règles

Tu n’as pas besoin de te précipiter sur le spread betting. Prends ton temps. Vas-y doucement. Apprends tout ce que tu peux sur le sujet et décide quel est ton type de trader et pourquoi tu le fais. Aussi, prends ton temps avec tes trades. Laisse les se développer un peu. N’ouvre pas et ne ferme pas des positions sans arrêt.

Les Règles du Trader Tout Nu en Spread Betting:

  1. Garde tes positions à un niveau que tu peux te permettre.
  2. N’utilise pas trop d’effet de levier qui t’est offert.
  3. Un appel de couverture (voir le jargon plus bas) peut être un signal d’alarme.
  4. Tiens-toi à tes stop losses…
  5. … mais sois vigilant avec les sorties intempestives à 8h00 et rectifie si nécessaire.
  6. N’ouvre pas trop de positions.
  7. Attention aux gros doigts – vérifie tes trades avant de les placer.
  8. Ne prends pas la grosse tête après avoir gagné en augmentant trop tes mises.
  9. Penses plutôt aux trades à court terme…
  10. … mais ceux à long terme peuvent marcher aussi.
  11. Sois prudent avec les indices volatiles et les matières premières.
  12. Pense à être court comme à être long.
  13. Vérifie les dates d’ex-dividende et de résultats.
  14. Coupes tes positions perdantes rapidement, et laisse courir les gagnantes pour plus de profits.
  15. Utilise les niveaux de résistance et de support pour t’aider à placer tes stops et tes objectifs.
  16. N’utilise pas seulement l’analyse technique.
  17. Prends garde aux pronostiqueurs et aux vendeurs de systèmes.
  18. Sois toi-même et ne te fais pas influencer par les autres.
  19. Fais en sorte que tu saches ce que tu fais.
  20. Ne dis jamais à ton partenaire combien tu perds (non, c’est une blague!).

Le jargon

Appel de fonds (“cash call” en anglais): L’appel que tu ne veux pas recevoir de la part dans d’un courtier en spread betting te demandant de l’argent. Ou plus exactement, ton numéro de carte bancaire.

Arbitrage: Dans le passé, il arrivait que 2 courtiers en spread betting aient des cotes différentes pour le même pari et il était possible d’acheter avec un courtier et de vendre avantageusement avec un autre. De l’argent facile et sans risque, mais très peu probable de nos jours.

Bonne affaire (“bargain” en anglais): Signifie simplement un trade (et on espère que ça deviendra une bonne affaire par la suite). Cours demandé ou d’achat (“ask” ou “offer price” en anglais): Le prix auquel tu peux acheter.

Cours vendeur ou de vente (“bid” en anglais): Le prix auquel tu peux vendre.

Écart Cours Offert-Demandé (“bid-ask spread” en anglais): La différence entre le prix d’achat et de vente.

Effet de levier (“Leverage” en anglais): Utiliser de l’argent emprunté au courtier en spread betting pour ouvrir un trade.

Être court: Vendre. Ou parier que quelque chose va baisser.

Être long: Acheter. Ou parier que quelque chose va monter.

Expiration (“expiry” en anglais): La date à laquelle un pari expire.

Fermeture (“closing” en anglais): Terminer une position pour prendre tes profits ou tes pertes.

GFD – “Good For the day” (“Bon pour la journée” en français): Ton ordre sera annulé en fin de journée s’il n’a pas été exécuté.

GOG – “Grumpy Old Git” (“Vieux grincheux” en français): Ce que deviennent la plupart des traders en spread betting! Tu les trouveras dans les forums.

GTC – “Good Till Cancelled” (“Bon jusqu’à annulation” en français): Ton ordre restera dans le marché jusqu’à ce qu’il soit exécuté ou que tu l’annules.

Ordre à cours limité (“Limit order” en anglais): Un ordre différent du cours actuel. Donc si quelque chose coûte 100p pour acheter, tu places un ordre à cours limité de 99p, ton trade sera exécuté seulement si le cours atteint ce montant.

Ordre de vente à seuil de déclenchement (“Stop loss” en anglais): A cours fixe auquel tu demandes le courtier de fermer ta position à perte de peut de perdre encore plus d’argent.

Marge / Appel de marge (“Margin / Margin Call” en anglais): Le montant que tu dois avoir sur ton compte pour ouvrir une position. Si tu n’as plus assez de fonds disponibles, un appel de marge se traduit par un coup de téléphone de ton courtier pour te demander d’en rajouter et t’as plutôt intérêt à les avoir sinon il va y avoir de gros problèmes.

NTR (“Notional trading requirement” en anglais): Un terme assommant pour décrire l’argent que tu dois avoir sur ton compte pour qu’un trade soit autorisé (aussi appelé “marge”).

Pari binaire (“binary bet” en anglais): Des paris avec des cotes fixes émanants de bookmaker. N’y touche pas, sinon tu vas perdre l’argent.

Report (“Rollover” en anglais): Ton pari qui expire à la fin du trimestre est fermé et ensuite réouvert pour le trimestre suivant le lendemain. Les profits ou pertes sont crédités ou débités sur ton compte et tu démarres avec le nouveau cours pour le nouveau trimestre. Ca coûte un peu d’argent de reporter ses positions, le courtier te propose un meilleur spread pour avaler la pilule plus facilement.

Tick: Le plus petit mouvement possible pour une action ou un indice.

Trimestriel (“Quarterly” en anglais): Un pari qui expire à la fin trimestre de trading, en général à 16h00 le troisième mardi de mars, juin, septembre et décembre.

Conclusion

Pour

  • Bonne introduction simple et facile au spread betting.
  • Le glossaire pour le jargon.
  • Les histoires d’autres traders sont enrichissantes mais pas vraiment possible de résumer.

Contre

  • Répétitif par rapport à l’autre livre, surtout les stop losses.
  • Répétitif au sujet du choix des courtiers en spread betting.
  • Les exemples de stratégies sur les nouvelles, l’avidité et la peur sont en contradiction avec le conseil de ne pas parier sur les retournements.
  • Les histoires d’autres traders sont exclusivement sur des erreurs et des échecs et aucune sur des succès.
Lire des commentaires en anglais de “The Naked Trader’s Guide to Spread Betting” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge