Comment gagner avec les actions - CAN SLIM (5/5)

Comment gagner avec les actions – CAN SLIM (5/5)

Comment gagner avec les actions
  • Titre original:How to Make Money in Stocks: A Winning System in Good Times and Bad, Fourth Edition
  • Auteur: William J. O’Neil
  • Kindle Edition:464 pages
  • Editeur:McGraw-Hill Professional
  • Langue:Anglais

Voici la suite et dernière partie du résumé du livre “Comment gagner avec les actions”. La partie précédente peut se trouver ici: “Comment gagner avec les actions – CAN SLIM (4/5)“.

Résumé (5/5)

Chapitre 18 – Comment gagner un million avec les fonds communs de placement

Un fond de placement est un portefeuille d’actions géré par un professionnel qui perçoit une commission pour son travail. Un investisseur qui veut utiliser un fond de placement pour ses investissement achète des parts. La performance est basée sur la combinaison de la performance de chaque action qui compose le fond.

Pour O’Neil, le meilleur moyen de devenir riche avec un fond de placement est d’utiliser au maximum les intérêts composés. Pour cela, il convient de choisir soigneusement un excellent fond et de s’y tenir pendant longtemps, c’est-a-dire au moins 15 ans. En cas de mauvaises nouvelles, récessions, corrections, le mieux est de ne rien faire ou même d’augmenter ses positions si elles ont chuté de 30%.

Comme l’investissement est sur du très long terme, le timing pour l’entrée est peu important. Pour la même raison, rien n’empêche de se diversifier énormément avec de nombreux fonds, contrairement aux actions en direct.

O’Neil conseille aussi d’effectuer des virements réguliers tous les mois pour acheter les meilleurs fonds. Au passage, O’Neil n’est pas un fan des fonds de rendement (c’est-à-dire axés sur les dividendes) pour fournir des revenus. Il préfère acheter un bon fond de croissance et retirer des plus-values régulièrement.

Il ne recommande pas non plus d’acheter des fonds sectoriels, ni des fonds obligataires, mondiaux ou internationaux. Les fonds indiciels sont pas mal, mais le mieux reste les fonds de croissance.

Le taux de rotation des actions dans un fond n’est pas très important, surtout comparé à la performance globale sur de nombreuses années.

O’Neil termine le chapitre avec les ETFs dont il est pas vraiment fan car il préfère investir dans les leaders du marché. Comme les ETFs sont de plus en plus utilisés, de nombreuses informations dessus sont quand même accessibles sur IBD.

Chapitre 19 – Comment améliorer la gestion de portefeuille des fonds de pension et des fonds institutionnels

Le secret des grands gagnants est de combiner des fondamentaux exceptionnels avec des figures chartistes solides montrant une accumulation lors d’une tendance haussière des marchés.

L’auteur décrit ensuite quelques actions ayant connu une success story auxquelles les fonds institutionnels (les gros bras quoi) ne croyaient pas du tout comme Dome Petroleum, Pic ‘N’ Save et Tandy. Ces sociétés étaient fortement recommandées par O’Neil mais personne ne voulait l’écouter.

Voici plusieurs défauts dans lesquels de nombreux fonds institutionnels tombent:

  • La croyance que leur grosse taille est un énorme problème: c’est un problème en effet car il est plus difficile d’acheter et de revendre une action discrètement. Mais ils ont tort de se focaliser uniquement sur les big caps (les grosses capitalisations). Ils feraient bien de se concentrer sur les plus petites capitalisations au potentiel beaucoup plus important.
  • La pêche de fond: le soucis en se concentrant sur les actions au faible PER ou dont le cours a été ravagé est de rater toutes les plus fortes hausses des cinquante dernières années. Un autre risque est de conserver une action qui ne décolle jamais ou seulement très tardivement.
  • L’investissement dans la valeur contre celui dans la croissance: sur les 12 derniers cycles, les meilleurs gestionnaires ont affiché des performances de 25% à 30% durant un cycle. Tous étaient des investisseurs dans la croissance, ou bien avaient leurs meilleures positions sur des actions de croissance.
  • Un système basé sur des analystes système: avoir une énorme quantité d’analystes, chacun couvrant une industrie est onéreux et inefficace. Une meilleure solution est d’avoir seulement cinq bons analystes généralistes qui analysent les faits et des modèles historiques plutôt que des opinions sur la valeur supposée d’une entreprise.
  • Sous payer ses gestionnaires: avoir accès aux meilleurs gestionnaires fait la différence. Cela a un coût, certes, mais autant prendre les meilleurs.
  • Ecouter et suivre les recommandations des autres: les analystes et les gestionnaires sont souvent obligés de s’aligner avec les autres de peur de se tromper. Les investisseurs individuels ont un énorme avantage par rapport à eux.

Chapitre 20 – Des règles et conseils importants à suivre

  1. N’achetez pas des actions peu chères.
  2. Achetez des actions avec un historique des bénéfices excellent sur les trois dernières années.
  3. Assurez-vous que les bénéfices par action des deux ou trois derniers trimestres sont en forte hausse.
  4. Assurez-vous que les ventes des deux ou trois derniers trimestres s’accélèrent.
  5. Achetez des actions avec un retour sur capitaux propres (ROE) supérieur à 17%.
  6. Assurez-vous que les marges bénéficiaires des deux ou trois derniers trimestres s’améliorent.
  7. La plupart des actions doivent se trouver dans le top six des meilleurs secteurs industriels.
  8. N’achetez pas une action à cause de ses dividendes ou de son PER.
  9. Dans un marché bull, achetez des actions dont le RS (“Relative Price Strength”) est supérieur à 85.
  10. La plupart de vos actions doivent avoir des volumes quotidiens de plusieurs centaines de milliers.
  11. Apprenez à lire les graphes et à reconnaitre des bases solides et des points d’achat précis.
  12. Faites du moyennage à la hausse, mais pas à la baisse et coupez vos pertes 7% ou 8% en-dessous de votre prix d’achat.
  13. Ecrivez vos règles de vente et encaissez vos bénéfices quand l’action monte.
  14. Vérifiez que de bons investisseurs institutionnels ont acheté votre action.
  15. L’entreprise doit avoir quelque chose de nouveau et excellent comme un produit ou un service.
  16. La tendance générale du marché doit être haussière pour acheter.
  17. Focalisez vous sur les actions et évitez tous les autres produits d’investissement complexes.
  18. L’action doit être détenue par les dirigeants.
  19. Cherchez des entreprises innovantes introduites en bourse entre 7 et 15 ans auparavant.
  20. Oubliez votre fierté et votre ego, le marché a toujours raison, n’essayez pas d’aller contre lui.
  21. Essayez de comprendre l’histoire de l’entreprise dans laquelle vous investissez.
  22. Surveillez les rachats d’actions ou les changements de direction.
  23. N’achetez pas une action quand son cours baisse ou au plus bas.

O’Neil termine le livre en présentant plusieurs success stories d’investisseurs individuels qui ont connu une réussite phénoménale en utilisant CAN SLIM.

Critique

Pour

  • De loin le meilleur livre que j’ai lu jusqu’à présent sur la bourse!
  • Une méthode d’investissement complète, sérieuse, crédible, plutôt simple et qui fait ses preuves depuis une quarantaine d’années.
  • Une combinaison d’analyse fondamentale, d’analyse technique et d’analyse graphique.
  • Une gestion du risque simple et efficace.
  • Les nombreux graphes sont très lisibles et agréables à consulter, ce qui est assez rares dans ce genre de livres. Alors j’ai lu la version électronique du livre avec un iPad, c’est peut-être une toute autre histoire avec la version papier…
  • Tout un écosystème autour de CAN SLIM avec IBD et le site www.investors.com.

Contre

  • Un titre un peu trop accrocheur qui du coup ne m’avait jamais trop attiré jusqu’à maintenant.
  • Un peu déconcertant d’être jeté dans la fosse aux lions au début du livre avec une centaine de graphes et des aspects encore difficile à maitriser. C’est d’ailleurs seulement dans le chapitre suivant qu’O’Neil explique comment interpréter tous ces éléments. Ces graphes mériteraient d’être à la fin du livre et pas au début je pense. Je vous recommande donc de retourner à tous ces graphes après avoir lu (dévoré?) le livre!
  • La méthode d’investissement d’O’Neil s’applique directement aux marchés américains et est difficilement transposable à d’autres marchés sans perdre tout le travail de recherche, les indicateurs et tableaux de bords accessibles à travers IBD.
  • Qui dit investissement dans la croissance et suivi de tendance haussière dit peu de solutions quand les marchés sont sans tendance ou pire encore, en baisse.
  • Le livre explique clairement les principes et la philosophie du stock picking d’actions de croissance derrière la méthode CAN SLIM, mais la mise en pratique lève de nombreuses questions. Heureusement, après quarante ans d’existence, le livre de mise en pratique vient de sortir en anglais, intitulé “How to Make Money in Stocks Getting Started: A Guide to Putting CAN SLIM Concepts into Action” de Matthew Galgani. Je partagerai assez rapidement avec vous le résumé 😉

 

Je suis actuellement en train de mettre en place et tester la méthode CAN SLIM. Vous pouvez d’ailleurs accéder aux détails de mes premiers trades et résultats avec un différé d’un mois.

Pour accéder à mes opérations d’achat et de vente, et ma performance en direct, il vous suffit de vous abonner à la newsletter. Vous recevrez en bonus 2 autres cadeaux 😉

C’EST À VOUS: Qu’est-ce que vous pensez de CAN SLIM? Ceux qui connaissent, merci de partager votre expérience dans les commentaires ou de me contacter pour échanger ensemble?

Lire des commentaires en anglais de “How to Make Money in Stocks: A Winning System in Good Times and Bad, Fourth Edition” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 26/03/2015

    […] La suite au prochain épisode avec « Comment gagner avec les actions – CAN SLIM (5/5)«  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge