Capital disponible - Comment 12 investisseurs ont fait des millions avec la bourse

Capital disponible – Comment 12 investisseurs ont fait des millions avec la bourse – PARTIE 2/2

Le Guide du Trader Tout Nu sur le Spread Betting
  • Titre original: Free Capital: How 12 private investors made millions in the stock market
  • Auteur: Guy Tomas
  • Broché: 296 pages
  • Editeur: Harriman House Publishing (18 avril 2011)
  • Langue: Anglais

Voici la deuxième partie du résumé du livre “Capital disponible – Comment 12 investisseurs ont fait des millions avec la bourse”. La premiere partie se trouve ici.

Résumé (2/2)

Vernon – Acheter les anomalies

Age au premier achat d’actions 25
Age à l’interview 44
Age en quittant le dernier job 38
Passé Doctorat en informatique; consultant en management (analyste de système d’affaire).
Style Anticonformiste – achète des entreprises de croissance qui ont trébuché, souvent plusieurs fois, quand la City en est très lassée.
Marchés et secteurs Les UK small caps avec centrage sur les technologies.
Instruments Actions, spread betting sur indices comme couverture.
Période typique de détention Des mois.
Diversification

(nombre typique de positions: faible: < 10, moyenne: 10-50, élevée: >50)

Moyenne
Effet de levier

(en pourcentage du patrimoine: faible: < 25%, moyen: 25-100%, élevé: > 100%)

Faible
Utilisation des forums Quotidienne
Indicateurs de performance Un rendement du portfolio de 15 fois entre 1998-2000; a perdu seulement un tiers au plus bas de la crise de 2002-2003; millionnaire ISA en 2005.
Citation “Les meilleurs décisions en bourse ne reçoivent aucun applaudissements.”
Expressions Acheter les anomalies; les facteurs primaires, secondaire et d’hygiène; la chance de Pasteur; notation négative contre notation positive; heuristiques.

Conseils

  • Achète les anomalies: Cherche à bénéficier des profits warnings, du retrait d’un indice, des incohérences avec le reste du secteur et d’autres problèmes temporaires.
  • Les facteurs primaires, secondaires et d’hygiène: Des décisions d’investissement peuvent être mentalement structurées en une thèse primaire (une ou deux phrases), quelques facteurs secondaires et ensuite des validations contre des facteurs d’hygiène (diligence raisonnable pour déceler des problèmes).
  • Taux d’erreur optimal: C’est pas la peine de tout connaitre sur une entreprise, car chaque point investigué a un coup d’opportunité du temps. Ton but en vérifiant les facteurs d’hygiène n’est pas de tout découvrir, mais de réduire ton taux d’erreur à un niveau acceptable.
  • Les heuristiques: Une analyse complète est souvent trop difficile, donc des règles générales comme les heuristiques peuvent être utiles. Par exemple, quand le cours d’une action double, vends en une partie. Quand une action est recommandée, vends en une partie aussi.
  • Le temps comme une ressource: Le temps appliqué à n’importe quelle décision ou projet a un rendement fortement décroissant.
  • Equilibrer le jeu offensif et défensif: Surveille le temps que tu passes sur l’offensive (chercher des actions à acheter) et sur la défensive (suivre les actions que tu détiens déjà).
  • La chance de Pasteur: Dans le domaine de l’observation, la chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés.
  • L’investissement n’est pas un jeu d’équipe: Personne ne veut savoir dans quel camps tu es. Fais-toi une opinion sur des faits et non pas sur des relations préalables.
  • Les jeux avec un score négatif: Ces jeux sont gagnés en évitant les erreurs plutôt que par bravoure. Apprends des erreurs des autres.

Eric – Le networker

Age au premier achat d’actions 25
Age à l’interview 51
Age en quittant le dernier job 28 (dernier emploi), 39 (a vendu son entreprise)
Passé Journalisme sportif; gestion en location de propriétés; auditeur bénévole samaritain.
Style Observation exhaustive sur le terrain et networking personnel.
Marchés et secteurs UK small caps avec un management accessible.
Instruments Actions, spread betting.
Période typique de détention Des quelques mois à plusieurs années.
Diversification

(nombre typique de positions: faible: < 10, moyenne: 10-50, élevée: >50)

Élevée
Effet de levier

(en pourcentage du patrimoine: faible: < 25%, moyen: 25-100%, élevé: > 100%)

Faible
Utilisation des forums Quotidienne
Indicateurs de performance Des opportunités fois 10 ou plus sur la dernière décennie, comprenant Indigovision (20x), Lo-Q (15x), et Ben Bailey (10x); de gros retraits après impôts (au moins £10,000 par mois) pour supporter sa grande famille.
Citation “Tu ne peux pas toujours avoir une longueur d’avance, mais tu peux trouver quelqu’un qui habite près du stade.”
Expressions Paradoxe small cap; naïveté stratégique; donne à manger aux canards quand ils cancanent.

Conseils

  • Réseauter pour des informations: Réseauter avec les administrateurs de société et d’autres investisseurs peut représenter une bonne source pour un atout compétitif.
  • Une naïveté stratégique: Ca peut aider de paraitre moins sophistiqué que tu ne l’es réellement. Poser des questions qui peuvent sembler naïves mais de manière sympathique peuvent aider à persuader des administrateurs et d’autres à s’ouvrir.
  • Des conversations inconfortable: Ne t’inquiète pas si certaines de tes conversations avec des administrateurs ou d’autres personnes sont inconfortables ou difficiles. Le succès dépend à une certain degré du nombre de conversations inconfortables que tu es prêt à avoir.
  • Le paradoxe small cap: Il existe un paradoxe avec les plus petites entreprises: elles sont moins bien recherchées et pourtant plus facile à rechercher.
  • Les informations privilégiées: Approcher une entreprise pour obtenir des informations en tant que client potentiel peut être utile pour juger de l’activité des ventes.
  • Donne à manger aux canards quand ils cancanent: Tu ne peux généralement pas vendre toute une grosse position au sommet du marché. Tu dois vendre quand il y a de la demande. Pratiquer du “top-slicing” régulièrement en vendant un dixième de ta position est une discipline judicieuse quand les cours grimpent.
  • Gère les réunions d’entreprise: Aux assemblées générales, définis tes attentes en début de réunion en informant les administrateurs que tu souhaiterais poser plusieurs questions. Il est souvent intéressant d’observer comment le comité d’administration interagit pour répondre aux questions.
  • Une bouche, deux oreilles: Apprends en te taisant et en écoutant, pas superficiellement mais avec perception et intensité.

Owen – Efficacité et opportunisme

Age au premier achat d’actions 16
Age à l’interview 45
Age en quittant le dernier job 38
Passé Physique; banque d’investissement (trader pour compte propre).
Style Achète de manière opportuniste des fonds de type fermé offrant une décote par rapport aux actifs nets, pour ensuite forcer les administrateurs à supprimer la décote; conserve souvent des liquidités conséquentes pendant de longues périodes quand il n’y a pas d’opportunités activistes.
Marchés et secteurs Fond d’investissements mixtes en 2002-2003; hedge funds cotés et fonds d’investissement privés en 2008-2009.
Instruments Actions, spread betting sur indice comme couverture.
Période typique de détention Des mois.
Diversification

(nombre typique de positions: faible: < 10, moyenne: 10-50, élevée: >50)

Faible
Effet de levier

(en pourcentage du patrimoine: faible: < 25%, moyen: 25-100%, élevé: > 100%)

Faible
Utilisation des forums Jamais
Indicateurs de performance Millionnaire ISA en 2000; a multiplié son ISA “plusieurs fois” depuis.
Citation “C’est une erreur de penser aux liquidités comme de la menue monnaie dans une poche percée.”
Expressions Arbitrage; trader sur compte propre; fonds mixtes; hedge funds cotés.

Conseils

  • Le dernier rire: Un investisseur value est une personne qui attache une grande importance à être le dernier qui rit.
  • Recherche des niches obscures: Un investisseur privé sophistiqué peut obtenir de très bons résultats dans une niche obscure qui est au final trop petite pour un hedge fund ou d’autres gros investisseurs.
  • Recherche des décisions faciles: Si une décision d’investissement demande de nombreux calcules détaillés, il faut oublier car la décision est certainement trop juste.
  • Focalise tes investigations: Si tu es efficace et focalisé, il n’est souvent pas nécessaire de rencontrer l’équipe de direction. La plupart des informations dont tu as besoin peut s’obtenir en ligne ou par téléphone.
  • Garde une trace écrite: Le fait de communiquer par écrit avec les administrateurs non-exécutifs, en se référant par exemple à leur devoir fiduciaire, leur rend la tache plus difficile pour vous ignorer.
  • Ne prends aucun prisonnier: En tant qu’actionnaire activiste, il est souvent peu recommandé de donner une seconde chance à un management approximatif.
  • S’il n’y a pas de bonnes opportunités, garde tes liquidités: Sois discipliné et attends la bonne opportunité. L’argent ne perce jamais tes poches.
  • La gestion efficace du temps: Tu sauras que tu es devenu un bon investisseur une fois que le temps sera plus une contrainte que ton argent.

Peter Gyllenhammar – L’ingénieur d’entreprise

Age au premier achat d’actions 14
Age à l’interview 56
Age en quittant le dernier job 43
Passé A quitté une école de commerce à 20 ans pour co-fonder une entreprise de gestion de placements; analyste financier et financier d’entreprise.
Style Achète des entreprises bombardées avec une décote par rapport actifs nets; obtient un “contrôle négatif” en approchant un actionnariat de 25%; initie une restructuration de l’entreprise pour libérer de la valeur.
Marchés et secteurs UK small caps avec une participation au capital “ouverte” – de gros actionnaires institutionnels qui sont ouverts pour vendre leurs parts.
Instruments Actions. 100% participation dans des entreprises plus cotées.
Période typique de détention De quelques mois à plusieurs années.
Diversification

(nombre typique de positions: faible: < 10, moyenne: 10-50, élevée: >50)

Moyenne
Effet de levier

(en pourcentage du patrimoine: faible: < 25%, moyen: 25-100%, élevé: > 100%)

Néant pour les actions, un peu dans l’immobilier.
Utilisation des forums Lis occasionnellement
Indicateurs de performance A fait grossir un investissement initial dans des UK small caps d’environ £50,000 en 1996 à plusieurs dizaines de millions au début des années 2000 (mais supporté par des lignes de crédit garanties par un riche partenaire d’affaires).
Citation “J’ai jamais eu l’impression qu’investir était comme un travail. C’est plus comme jouer dix parties de poker ou d’échecs en parallèle.”
Expressions Contrôle négatif; fond de roulement négatif; mépris judicieux envers les conseils.

Conseils

  • L’expérience bat la formation: Si tu es déjà suffisamment intéressé et impliqué dans la pratique de l’investissement, alors une formation officielle dans les affaires sera de peu d’intérêt.
  • Achète des entreprises en difficultés et remets les d’aplomb: Achète des actions massacrées avec une grosse décote sur la valeur nette des actifs. Si elles sont mal gérées ou pas gérées dans le meilleur intérêt des actionnaires, alors implémente un changement. Certaines échoueront, mais le rapport risque – gain dans l’ensemble est attractif.
  • Contrôle négatif: La loi des entreprises requiert que certaines décisions importantes, comme l’émission de nouvelles actions, soient approuvées par une résolution spéciale lors d’une assemblée générale. Pour la faire passer, 75% des votes en faveur de la résolution doivent être acquis. Par conséquent, détenir 25% des droits de vote permet d’obtenir un droit de veto.
  • Ce qui est petit est beau: Les sociétés micro cap au Royaume-Uni peuvent être des investissements attractifs pour deux raisons: les investisseurs institutionnels sont peu intéressés et la structure du capital de la plupart des micro caps est ouvert permettant une influence importante pour les nouveaux petits investisseurs.
  • Libère un fond de roulement négatif: Les entreprises qui ont un besoin en fond de roulement négatif, comme les promoteurs immobiliers, peuvent se restructurer pour libérer du capital pour d’autres investissements.
  • Utilise les conseillers avec parcimonie: Généralement, utilise les conseillers seulement dans les situations inévitables, comme par exemple quand la réglementation te le demande.
  • Choisis tes propres administrateurs: D’après Peter, les administrateurs de petites entreprises devraient être sélectionnés ou au moins être approuvés par leurs plus gros actionnaires, et pas par leurs administrateurs existants (comme c’est souvent le cas au Royaume-Uni).
  • Attention aux embuches liées aux cotisations de retraite: Les réglementations onéreuses des plans de retraite au Royaume-Uni peuvent être un piège pour les investisseurs value imprudents.

Khalid – Le day trader

Age au premier achat d’actions 25
Age à l’interview 45
Age en quittant le dernier job 37
Passé A quitté l’école à 18 ans pour rejoindre le commerce familial (au départ dans la confection et ensuite dans les meubles).
Style 30 à 40 trades par jour sur des nouvelles de court terme et des indicateurs techniques.
Marchés et secteurs Sociétés du FTSE 350 seulement (principalement FTSE 100).
Instruments Contracts for difference (CFDs).
Période typique de détention De quelques minutes à plusieurs heures.
Diversification

(nombre typique de positions: faible: < 10, moyenne: 10-50, élevée: >50)

Faible
Effet de levier

(en pourcentage du patrimoine: faible: < 25%, moyen: 25-100%, élevé: > 100%)

Élevée
Utilisation des forums Jamais (le chat de Bloomberg plutôt)
Indicateurs de performance Un rendement composé avant impôts de plus de 40% par an de 2004 à 2010 (avec effet de levier).
Citation “Je m’en fous de savoir ce que fait une entreprise, et je sais pas grand chose des fondamentaux en général. Je me fie surtout aux upgrades et downgrades, graphiques de cours et indicateurs techniques.”
Expressions Bloomberg; accès direct au marché; Relative Strength Indicator (RSI); Indicateurs TD.

Conseils

  • 10,000 heures de pratiques: Plusieurs années de résultats moyens n’est pas incompatible avec le fait de réussir au final en tant que trader.
  • Les CFDs pour du trading à grande fréquence: Pour un trader qui trade très souvent avec de faibles gains pour chaque opération, les CFDs sont mieux adaptés que les actions en direct ou le spread betting car ils offrent les commissions les plus basses, sans droit de timbre.
  • Upgrades et downgrades: Agir sur les changements d’opinion des analystes financiers peut être une stratégie cour-terme rentable, mais seulement si tu les reçois tôt grâce à un accès premium comme Bloomberg.
  • De fausses métaphores mais pratiques: Pour les investisseurs fondamentaux, l’analyse technique peut ressembler à de fausses métaphores, où les cours sont traités comme ayant des qualités élastiques, physiques ou graphiques. Pour les analystes techniques, ces fausses métaphores peuvent rapporter de l’argent.
  • Surveille les ratios de cours similaires: Les indicateurs comme le “relative strength indicator” (RSI) peut être utilisé pour surveiller non seulement les cours individuels, mais aussi les ratios de cours d’actions similaires, comme HSBC et Barclays.
  • Le réseautage pour apprendre et donner: Ne poste pas de messages sur les forums simplement pour montrer ton intelligence. Dans toutes les interactions avec les autres investisseurs, oublie ton ego, et pense à la réciprocité: parle aux personnes avec qui tu peux apporter quelque chose et apprendre quelque chose.
  • Faible effet de levier: Utilise moins de 50% de la taille maximum de position autorisée par le fournisseur de CFD.
  • Le trading est un business difficilement extensible: Comme c’est une activité qui intervient principalement dans l’esprit d’une personne, le trading est difficile à déléguer et à étendre.

Vince – L’exile fiscal

Age au premier achat d’actions 23
Age à l’interview 64
Age en quittant le dernier job 33
Passé Très varié; fonction gouvernementale locale.
Style
Marchés et secteurs
Instruments Actions.
Période typique de détention De quelques mois à quelques années.
Diversification Faible
Effet de levier Néant pour les actions, un peu dans l’immobilier.
Utilisation des forums Quotidienne
Indicateurs de performance
Citation
Expressions

Conseils

  • Des vues impopulaires: Les vrais anti-conformistes ont tendance à épouser des vues impopulaires dans bien des domaines, et pas seulement avec l’investissement.
  • Un travail comme une solution pour un prêt immobilier: Même si tu peu intéressé par une progression de carrière conventionnelle, il peut être intéressant de conserver un travail afin d’obtenir un prêt immobilier, ou de meilleurs termes pour un prêt.
  • Les institutions évitent l’embarras et l’illiquidité: Les actions des petites entreprises sont parfois sous valorisées à cause d’une décote exagérée due au risque d’insolvabilité (les institutions ne veulent pas être embarrassées avec une entreprise qui fait faillite), et aussi une décote excessive pour des raisons d’illiquidité (si tu es le seul acheteur sur le marché, tu peux dicter ton prix).
  • L’absence de compétition: De nombreux succès ne proviennent pas d’une compétence exceptionnelle mais plutôt d’une absence temporaire de compétition.
  • Etablir un profil de profit: L’établissement d’un profile d’investissement peut être enrichissant: étudie les succès et erreurs passés pour en déduire une check-list de caractéristiques pour filtrer les bons investissements.
  • Quand tu trouves une bonne idée, achètes-en suffisamment pour faire une différence: Diversifier le risque peut aussi impliquer d’amoindrir les profits.
  • Un anti-conformisme correct paie bien en investissement: Ca ne suffit pas d’être anti-conformiste, il faut aussi ne pas se tromper; mais avec les deux, les bénéfices sont plus fiables en investissement qu’avec n’importe quel autre domaine.

Caractéristiques des investisseurs

Toutes les personnes dans le livre semblent avoir accumulé un patrimoine liquide d’environ £1m ou plus (et dans bien des cas, beaucoup plus). Six d’entre eux ont accumulé £1m ou plus dans un ISA, ce qui est arithmétiquement impossible sans des retours sur investissement exceptionnels. L’investissement leur a non seulement procuré une indépendance financière, mais aussi un contrôle sur leur propre temps libre à un point inimaginable pour une carrière conventionnelle.

Les chapitres suivants comparent les différentes approchent des investisseurs pour atteindre l’indépendance financière, et identifient les similarités tout en soulignant les différences répartis les sections suivantes:

  • Les chances et les choix dans la vie – la séquence de décisions et d’événements les menant à devenir des investisseurs indépendants.
  • Les attitudes – les traits psychologiques et les habitudes de pensées typiques des investisseurs.
  • Les méthodes de travail – les techniques utilisées par les investisseurs.

Pas de modèle unique

De premier abord, il est bon de noter qu’il existe des différences importantes entre les investisseurs. Certains ont plusieurs diplômes académiques ou une longue expérience dans la City; d’autres ont quitté l’école avec peu de qualifications et sont des investisseurs entièrement autodidactes. Certains investissent la plupart de leur capital à travers très peu d’actions et les gardent pendant des années; un effectue des douzaines de trades par jour et les gardent quelques heures maximum. Certains sont des networkers invétérés qui passent leurs journées à discuter avec les managers des entreprises dans lesquelles ils investissent; pour d’autres, une action est seulement un nom, un nombre ou un symbole sur un écran.

En résumé, il n’existe pas de modèle unique de référence pour réussir en bourse. C’est sans doute une des attractions de l’investissement individuel: il n’y a pas d’exigences absolues à l’entrée avec pourtant de nombreuses routes vers le succès, donc des gens de milieux et de tempéraments variés ont des chances de trouver un chemin qui leur convienne.

Les chances et les choix dans la vie

La perspective du futur

Les personnes qui ont principalement une perspective du futur se focalisent sur le futur, et leurs actions dans le présent sont modelées par des aspirations sur le long terme. Il n’est pas surprenant de comprendre que les investisseurs devraient adopter cette perspective dans leurs activités d’investissement. Ce qui est très intéressant, c’est de noter que toutes les personnes interviewées semblent avoir cette perspective depuis un très jeune âge, et bien avant même de penser à l’investissement.

Peu de personnes dépendantes

Plusieurs des investisseurs ont échappé à l’esclavage salarial pour devenir des investisseurs à temps complet dès un jeune âge. La moitié des investisseurs n’étaient pas mariés quand ils ont abandonné leur emploi. Devenir un investisseurs à temps plein en étant jeune est une décision risquée; un manque de responsabilités financières familiales facilite cette décision et permet aussi de ne pas avoir à justifier une telle excentricité à un conjoint.

L’ambivalence des carrières

Même s’ils ne détestaient pas leur travail, il y a peu d’évidences que les personnes interviewées ont abandonné une carrière en or pour se concentrer sur l’investissement. Un observateur assez rude pourrait  soutenir que plusieurs investisseurs semblent avoir échoué dans le carrière, même s’ils représentent maintenant des échecs qui ont sérieusement réussi financièrement.

Pas de succès du jour au lendemain

La plupart des personnes interviewées ont traversé une longue période initialement où elles ont largement été sans succès. Elles étaient ou bien à l’équilibre financièrement ou bien ont régulièrement perdu de petits montants, mais pas suffisamment pour les dissuader de continuer.

On ne peut pas en déduire que la persistance paie toujours parce qu’on ne peut tout simplement pas observer d’autres investisseurs amateurs qui ont été aussi persistants mais n’ont jamais rencontré la réussite. Mais on peut facilement dire qu’il est standard d’avoir une période initiale sans résultats concrets, pendant plusieurs années et cela n’empêche pas de devenir un excellent investisseur à temps plein par la suite.

Une mauvaise santé comme contrainte de carrière

Pour certains des investisseurs dans ce livre, une mauvaise santé les a fait se focaliser sur l’investissement financier plutôt que sur une carrière conventionnelle. Avoir une maladie de longue durée ne motive pas nécessairement à gagner de l’argent, mais plutôt ferme les portes d’une carrière traditionnelle, laissant l’investissement comme une des chances les plus réalistes d’acquérir une meilleure vie.

La technologie comme facilitateur

La plupart des personnes interviewées reconnaissent que les nouvelles technologies ont dramatiquement amélioré l’investissement personnel depuis les quelques dernières années. Sans cela, elles ne seraient peut-être jamais devenue des investisseurs à temps complet.

Ces améliorations depuis le milieu des années 90 concernent différents domaines. Les commissions sur les transactions ont sérieusement chuté. Grâce au spread betting le droit de timbre (Note: seulement en Angleterre) et les impôts sur les plus values mobilières sont totalement évités, l’accès au shorting est grandement facilité. Le spread entre le cours d’achat et de vente a considérablement diminué. Au final, il est plus important de comprendre comment les marchés fonctionnent plutôt que de comprendre la technologie.

Les attitudes

L’argent est une question de liberté, pas de consommation

Un trait commun à tous les candidats est que l’investissement représente avant tout une source de liberté, plutôt qu’une source ostentatoire de pouvoir d’achat. Cette modération dans les dépenses peut être un des mécanismes à travers lequel accumuler une fortune.

Un petit appétit pour l’effet de levier

La plupart des investisseurs utilisent peu l’effet de levier sous quelque forme que ce soit dans leurs investissements. Luke en résume la raison: “L’effet de levier procure plus de jus, mais dans les mauvaises périodes ce jus peut rapidement se transformer en poison.”

Cette faible utilisation de l’effet de levier et du crédit contraste fortement avec les messages publicitaires des courtiers en spread betting et CFD, qui concentrent leurs offres sur un faible besoin de liquidités dans leur argument de vente.

Se faire plaisir avec le procédé, pas avec les résultats

De nombreux investisseurs ont accumulé une telle richesse qu’ils pourraient se permettre de placer leurs actifs sur des investissements passifs, vivre des revenus générés et passer leur temps à faire autre chose. Ils continuent cependant à gérer leur argent, tout simplement parce qu’ils aiment investir plutôt que par nécessité financière de générer un rendement supérieur au marché.

Pas des joueurs d’équipe

Les investisseurs travaillent seuls, prennent leurs propres décisions et semblent être peu influencés par l’appartenance à un quelconque groupe.

Les méthodes de travail

Des renards, pas des hérissons

Le philosophe Isaiah Berlin a divisé les écrivains et penseurs en deux catégories, les renards et les hérissons. Ces termes proviennent d’une remarque attribuée au poète grecque Archilochus: “le renard connait plein de choses, mais le hérisson connait une chose importante”.

Les investisseurs dans ce livre sont tous plus des renards que des hérissons. Leur manque d’allégeance à une stratégie unique rend leurs méthodes plus robustes (et par conséquent, plus difficiles à décrire pour un auteur). Cela contraste avec les gérants professionnels de fonds, qui s’identifient souvent à une seule stratégie d’investissement, offrant l’avantage à leur entreprise de n’avoir qu’un seul message marketing succinct.

Appliquer la sophistication à différentes dimensions

Certains investisseurs sont plus riches que d’autres et d’autres ont de meilleurs qualifications académiques. Certains sont probablement plus forts analytiquement que d’autres. Mais être plus riche ou avoir une meilleure intelligence analytique n’est pas forcement associé à une plus grande sophistication dans ces dimensions.

Des portfolios concentrés

La plupart des investisseurs détiennent des portfolios concentrés, avec parfois seulement dix actions.

Principalement de petites entreprises

La plupart des investisseurs ont en général leur portfolio investi dans de plus petites entreprises, et ont rarement des actions dans les entreprises du FTSE 350. Ils ignorent donc 90% dans plus grosses capitalisations boursières. Quand ils achètent occasionnellement des actions dans des entreprises plus larges, c’est souvent simplement un élément de substitution – une place de parking pour des liquidités le temps qu’une meilleure opportunité ne se présente.

Les investisseurs ont mentionné différents attraits envers les plus petites entreprises:

  • elles sont moins bien recherchées, et pourtant plus faciles à comprendre
  • les administrateurs sont plus accessibles aux investisseurs privés, et ont plus tendance à détenir un actionnariat importants dans l’entreprise
  • les entreprises sont plus enclines à des changements transformationnels externes et sont plus susceptibles de devenir des cibles de rachat.

Khalid est l’exception à l’accent sur les plus petites entreprises, puisqu’il trade uniquement des actions du FTSE 350. Il n’essaie pas délibérément de comprendre les entreprises et trade seulement les grands titres dans les nouvelles, ainsi que les indicateurs techniques et les graphiques de cours.

Ne pas écouter les conseils

La confiance des investisseurs vis-a-vis de tiers est minimale, et ils ne prennent aucun conseil sur quelles actions acheter.

Les forums

Il existe de grands écarts dans l’utilisation des forums par les investisseurs. Celles-ci ne s’expliquent pas directement par les différences de leurs origines ou formation. Une explication plus plausible pourrait être que l’approche top-down repose plus sur des débats généralistes basés sur des sources plus variées, alors que l’approche bottom-up repose surtout sur des informations spécifiques obtenues auprès des comptes et réunions d’entreprises plutôt que sur des discussions ouvertes.

Un art, pas une science

Aucun des investisseurs ne compte sur une théorie moderne de portfolio, au sens académique, ou sur des analyses quantitatives sophistiquées, et ce malgré le fait que certains ont un passé important dans ce domaine ou fait des écoles de commerce. Si une situation réclame une analyse quantitative approfondie, c’est certainement que la décision était trop juste à prendre au départ de toute façon, et qu’il est préférable de passer à autre chose de plus évident.

La plupart des investisseurs sont peu focalisés sur la littérature au sujet de l’investissement (la seule exception est Taylor, l’autodidacte). Ils ont accumulé leurs connaissances peu à peu, de par leur expérience et en lisant au sujet d’autres expériences sur les forums, plutôt qu’avec des livres.

La pénurie de livres en particulier reflète le fait que réussir dans l’investissement est un art et pas une discipline académique, et encore moins une science. L’art d’investir se base sur des heuristiques, une boite à outils de règles approximatives et basées sur l’expérience pour comprendre le monde. Les règles sont locales plutôt que globales et changement doucement au fil du temps: suffisamment statiques pour que l’expérience soit rentable, mais suffisamment flexible pour garder l’art intéressant. Les investisseurs éprouvent de la satisfaction aussi bien avec le procédé qu’avec les résultats, mais les résultats ont une grande influence sur la détermination du procédé. L’autonomie, un profile bas et suffisamment de capital disponible sont probablement les résultats les plus appréciables dans la vie.

Critique

Pour

  • Large panel de traders aux des approches et backgrounds différents.
  • Catégorisation intéressante et originale des traders et de leurs stratégies.
  • Facile et divertissant à lire.
  • Explique les activités et journées assez type de chaque trader.

Contre

  • Peu de substance applicable ou d’éléments concrets à mettre en pratique.
  • Pas un outil de référence par la suite pour accéder à de l’information facilement.
  • Les traders ressortent un peu trop stéréotypés à mon goût.
  • Un jargon assez élevé et des sections souvent ambiguës à interpréter.
Lire des commentaires en anglais de “Free Capital: How 12 private investors made millions in the stock market” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. artus dit :

    bonjour,

    pour ma part j’ai trouvé très intéressant ce résumé, car donne des idées variées de selection…je suis parfois surpris par les termes traduits…par exemple que signifie “facteur d’hygiène” ?

    Cdt.

    • Ben Le Brozec dit :

      Bonjour Artus,

      Je dois avouer que ce livre m’a posé quelques difficultés à traduire comme je l’ai précisais dans les Contres:
      “Un jargon assez élevé et des sections souvent ambiguës à interpréter.”

      Une autre traduction ici pourrait être “facteur de santé”. Donc vérifier la santé de l’entreprise dans laquelle on investit.

      Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge