Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté (2/5) - Bourse Ensemble

Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté (2/5)

  • Titre: Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté
  • Titre original: High-probability trading: Take the steps to become a successful trader
  • Auteur: Marcel Link
  • Édition brochée: 464 pages
  • Editeur: Valor
  • Date: 8 juin 2006
  • Langue: Français

Comment trader les news en bourse?

Comment utiliser l’analyse technique et améliorer vos chances de succès?

Comment suivre la tendance et utiliser des oscillateurs?

[Note: Pour information, j’ai lu la version originale en anglais de McGraw-Hill Education publié le 7 avril 2003]

On voit les réponses à toutes ces questions avec cette deuxième partie du résumé du livre “Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté”…

La partie précédente avec le coût d’apprentissage en bourse, établir des objectifs réalistes et équilibrer les règles du jeu entre particulier et pro se trouve ici: “Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté (1/5)

Résumé (2/5)

Partie 2 – Utiliser les news

Chapitre 4 – Trader les news

Faites très attention à ce que vous lisez et entendez: une news important est peut-être le signal qu’attendaient les intervenants intelligents pour sortir de leur position et terminer un mouvement.

La plupart des mouvements de cours d’une action ne sont pas liés nécessairement aux prévisions de résultats. Les novices en bourse interprètent souvent mal les news et foncent sur une action sans réaliser que cette information a déjà prise en compte par le marché depuis un bon moment.

La news n’est déjà plus fraiche au moment où elle est communiquée par les médias. Ce n’est donc pas surprenant de voir un fort mouvement de cours sans réelle explication suivi par une news, alors qu’il est trop tard pour agir à ce moment-là.

Il est très fréquent d’ailleurs qu’une fois qu’une news est connue, les cours évoluent en sens inverse par rapport à la réaction initiale.

La stratégie la plus efficace est de suivre le “price action” d’un titre, c’est-à-dire ses mouvements de cours et d’oublier les news. Les mouvements importants se produisent avant la tombée de la news, après il est trop tard et les intervenants malins sortent de position.

Si une mauvaise nouvelle tombe mais que le marché l’ignore et que les cours continuent de grimper, alors c’est une bonne occasion pour acheter. À l’inverse, si une bonne nouvelle tombe et que les cours tombent, alors il est judicieux de profiter de la baisse.

Au final, il est plus important d’observer comment le marché réagit face à une news, plutôt que de comprendre qu’elle est la news. Et plus une news est prévue d’être bonne ou mauvaise, et plus il va être dangereux d’opérer dans le sens de la news.

De nombreuses news arrivent dans le sens opposé à la tendance établie… quand cela se produit, les cours partent très souvent dans l’autre sens et violemment. Mais une fois la news “digérée”, la tendance d’origine reprend son cours tranquillement.

Par conséquent, les fondamentaux peuvent être utilisés à partir du moment où les signaux techniques confirment aussi ces données.

Quand une news va tomber, la meilleure des choses à faire est de ne pas avoir de position ouverte car les cours peuvent partir dans n’importe quel sens. Les premiers mouvements juste avant la news indiquent généralement le consensus. Ensuite, il se produit un fort mouvement qui retrace rapidement. C’est pourquoi il est plus avantageux d’attendre d’avoir une véritable direction, que le bruit ambiant se calme et de prendre une position tout de suite après.

Partie 3 – L’analyse technique

Chapitre 5 – Améliorer vos chances avec des échelles de temps multiples

Il est facile de regarder un graphique et de constater que les cours montent, descendent ou stagnent. Il est en revanche beaucoup plus dur de comprendre comment fonctionne des indicateurs, des figures graphiques et ce que le marché va faire par la suite.

Les volumes permettent de confirmer les mouvements de cours. Quand les cours bougent avec de forts volumes, alors le marché à plus de chance de continuer dans ce sens que ce soit pour une continuation ou un retournement de tendance. Et quand les volumes s’essoufflent, les cours vont commencer à s’essouffler aussi.

Opérer sur plusieurs échelles de temps offre l’avantage d’observer la tendance générale sur une grande échelle et prendre une position plus affinée sur une plus petite échelle. En tradant dans le sens de la tendance, vous obtenez le meilleur momentum tant qu’il n’y a pas de supports ou de résistances majeures et que vous n’êtes pas en zone surachetée ou survendue.

Le meilleur moment pour entrer sur un trade long est ou bien quand les cours touchent la ligne de tendance ou alors cassent une zone de congestion. Une fois la position prise, il est préférable de suivre le trade sur une échelle de temps plus longue pour avoir une vue plus globale.

Plus vous utilisez une échelle de temps large pour placer vos stops et plus ils seront fiables. Mais le revers de la médaille est qu’il vous en coutera aussi plus s’ils sont touchés.

L’échelle de temps de suivi doit être entre 5 et 12 fois plus grande que celle utilisée pour opérer. Donc si vous opérez principalement en day trading sur une échelle de 5 minutes, alors votre échelle de suivi doit être à 60 minutes.

Surveiller un trade sur une échelle de temps plus grande facilite aussi le fait de conserver les positions gagnantes plus longtemps et réduit le nombre de trades que vous effectuez.

Chapitre 6 – Suivre la tendance

Pour réussir en bourse, vous devez suivre la tendance générale. Les mouvements dans la direction de la tendance sont plus solides et durent plus longtemps que les mouvements en sens inverse, d’où l’intérêt d’opérer dans le sens de tendance quand des retracements se produisent.

Pour suivre la tendance générale, vous pouvez utiliser les moyennes mobiles, les lignes de tendance ou les canaux sur des échelles de temps plus grandes. Vous prenez ensuite position sur une échelle de temps plus petite pour être plus précis avec le timing.

Pour les moyennes mobiles, il faut savoir que plus elles sont longues et plus elles sont fiables. Plus elles sont courtes et plus elles fournissent de signaux rapides, mais moins ils sont fiables.

Il peut être tentant de rentrer aveuglément sur une tendance une fois que vous connaissez sa direction, mais ce n’est pas l’approche optimale. Il est plus judicieux d’attendre un retracement même s’il est difficile de savoir quand celui-ci va se terminer et reprendre la tendance d’origine. Attendre le retracement permet de diminuer le risque considérablement.

L’indicateur ADX est excellent pour déterminer la solidité et la force d’une tendance. Il vous aide donc aussi à savoir si vous pouvez être plus agressif avec une position ou pas.

Quand les premiers signes de fin de tendance apparaissent, c’est le moment de sortir. Il est inutile d’essayer d’aller chercher la fin exacte du mouvement. Un tel jeu va vous faire perdre gros en prenant beaucoup trop de risque.

Chapitre 7 – Utiliser des oscillateurs

Les oscillateurs sont d’excellents outils pour trader dans le sens de la tendance. Ils sont très mauvais en revanche pour détecter des sommets et des creux.

Pour une position longue, vous devez être en tendance haussière, attendre la fin d’un retracement indiquée par une survente avec l’oscillateur et rentrer en position. Quand l’action est surachetée, évidement ce n’est pas du tout le bon moment pour acheter.

À l’inverse, ce n’est pas la peine de sortir d’une position longue si le marché chute un peu et que l’oscillateur indique une zone de survente. C’est en fait un très bon endroit pour rentrer en position longue et non pas pour en sortir, comme font beaucoup de débutants.

Les oscillateurs sont donc parfaits aussi pour entrer et sortir au bon moment. Dans le cas précis où il y a une tendance haussière et un oscillateur qui montre une zone de surachat, il vaut mieux attendre un retracement pour acheter plutôt que de rentrer trop tard ou alors utiliser les indicateurs de suivi de tendance.

Les 3 oscillateurs les plus connus sont les stochastiques, le RSI et le MACD.

Voici 6 stratégies à utiliser avec les stochastiques:

  1. Acheter quand les deux lignes sont au-dessus du niveau de survente et en hausse.
  2. Acheter quand la ligne rapide (%K) croise à la hausse la ligne lente (%D).
  3. Acheter quand les deux lignes sont au-dessus de la zone de surachat mais n’ont pas commencé à baisser.
  4. Acheter quand l’indicateur est fort et reteste sont extrême.
  5. Acheter quand les stochastiques échouent dans leur mouvement.
  6. Chercher des divergences entre les cours et l’indicateur.

Voici 5 stratégies à utiliser avec le RSI:

  1. Acheter quand le RSI ressort de la zone de survente.
  2. Acheter quand le RSI stagne sur la ligne des 50
  3. Acheter quand le RSI est au-dessus de la ligne des 50.
  4. Chercher des figures graphiques sur le RSI.
  5. Chercher des divergences entre les cours et l’indicateur.

Voici 5 stratégies avec le MACD:

  1. Acheter quand la ligne de MACD est au-dessus de la ligne de signal.
  2. Acheter quand la ligne de MACD est en-dessous de 0 et croise à la hausse la ligne de signal.
  3. Acheter quand la ligne de MACD croise à la hausse la ligne du 0.
  4. Chercher des divergences entre les cours et l’indicateur.
  5. Chercher des figures graphiques dans les histogrammes.

Donc quand l’indicateur ADX est supérieur à 30, alors vous devez utiliser les indicateurs de suivi de tendance. Et quand il est en-dessous de 20, le marché est sans réelle tendance et vous devez utiliser les oscillateurs et les signaux de surachat et de survente.

Les lignes de tendance, les zones de support et de résistance, les divergences entre les cours et les oscillateurs s’appliquent aussi aux oscillateurs et pas seulement aux cours.

Un piège auquel il faut faire très attention c’est de croire que le marché va évoluer en fonction de ce que l’oscillateur prédit. Ce n’est pas vrai! Un oscillateur qui indique une zone de surachat n’implique pas automatiquement que les cours vont chuter tout de suite. Ils peuvent continuer à grimper pendant encore longtemps avant de le faire.

Donc ne perdez pas votre temps à attendre qu’un scénario se produise car ça peut prendre du temps à arriver. Il est préférable de détecter un scénario idéal qui vient de se produire plutôt que d’attendre un qui n’arrivera peut-être jamais.

La suite au prochain épisode avec les breakouts, les renversements, les sorties, les stops, les trades à hautes probabilités, le plan de trading: “Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté (3/5)“…

C’EST À VOUS: Comment tradez-vous les news? Quels oscillateurs utilisez-vous et comment?

Lire des commentaires en français de “Trading gagnant: Mettez toutes les chances de votre côté” sur Amazon.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge