Pourquoi les volumes sont HYPER importants en bourse?

Pourquoi les volumes sont HYPER importants en bourse?

Pourquoi les volumes sont HYPER importants en bourse?

Vous voulez avoir les mêmes informations que les initiés et les gros bras en bourse?

Vous vous demandez ce que les investisseurs institutionnels font avec leur argent pour faire pareil?

Vous souhaitez savoir où l’argent circulent sur les marchés pour surfer sur la tendance?

Pour avoir toutes ces réponses et obtenir des lunettes à infra-rouge et savoir quand acheter et quand vendre, l’outil indispensable c’est les volumes de transaction!

Délit d’initié

Le délit d’initié est généralement puni par des années en prison et de lourdes amendes. Il consiste à accéder à des informations internes à une entreprise pour les exploiter à l’extérieur, sur des marchés financiers le plus souvent. En revanche, pour les market makers (ou teneurs de marché en français), c’est leur pain quotidien. Ils sont donc autorisés et encouragés à savoir ce qu’il se passe à l’intérieur du système. Ils ont une vue imprenable sur les marchés… que vous n’aurez JAMAIS! Si vous pouviez avoir la même vue sur les marchés, vous auriez un avantage ÉNORME. Vous feriez comme les markets makers et vous profiteriez de la situation pour gagner à tous les coups!

Ces acteurs privilégiés connaissent précisément à tout moment les ordres d’achat et les ordres de vente puisqu’ils en fournissent la contrepartie. Ce phénomène peut paraitre injuste, mais c’est pourtant la réalité. Il faut donc faire avec et s’adapter. Le meilleur outil que vous ayez à votre disposition pour répliquer cet avantage, c’est avec les volumes.

La puissance des volumes en bourse

Les volumes vous montrent pour sur une période de temps précises la totalité des opérations effectuées combinant tous les achats et toutes les ventes. Ils ne sont pas parfaits, loin de là malheureusement. Mais c’est ce que vous avez de mieux pour lutter contre l’énorme avantage des initiés et avoir une entrée secrète dans le monde de la bourse.

Les market makers et les “zinzins” (les investisseurs institutionnels, les gros bras quoi) sont bien conscients de ce danger pour eux de dévoiler leurs intentions. Ils essaient d’être prudents en masquant leurs mouvements. Par exemple, ils découpent au maximum dans le temps leurs ordres d’achat et de vente pour améliorer leur discrétion. Ou alors ils annoncent de grosses positions seulement une fois que les marchés sont clôturés pour être plus furtif.

Tous les marchés disposent de données sur les volumes. Certains marchés sont plus précis ou plus fiables que d’autres. Mais il y a toujours moyen d’obtenir une information pertinente. Par exemple pour le Forex, il n’existe pas véritablement de volumes. C’est pas un marché que je pratique, mais j’ai quelques bases… et les ticks peuvent fournir une bonne approximation sur les volumes: plus les cours changent fréquemment et plus il y a de l’intérêt et du mouvement de la part des intervenants. Et plus il y a d’activité et plus cela démontre des volumes.

Les volumes sont le carburant des marchés financiers. Sans volume, il ne se passe rien, rien ne bouge. Les volumes trahissent les gros mouvements, ils montrent quand de grosses campagnes d’achat ou de vente sont en cours.

Si le marché monte sérieusement, alors pour être fiable, la hausse doit être accompagnées de forts volumes. C’est la même chose pour une forte baisse, elle doit aussi être propulsée par de forts volumes pour être fiable.

Quand les mouvements de cours ne sont pas en adéquation avec les mouvements de volume alors vous êtes face à des anomalies:

  • Une forte hausse ou baisse avec de faibles volumes est anormal
  • Une forte hausse des volumes sans forte hausse ou baisse des cours est anormal

Ces anomalies permettent de déceler les opérations cachées des gros acteurs, sur n’importe quel marché et n’importe quel actif financier.

3 Points importants à retenir sur les volumes

Même si les volumes constituent un outil extrêmement puissant dans votre arsenal pour comprendre les marchés, il existe 3 points essentiels à bien comprendre pour utiliser les volumes au mieux:

  • Les volumes sont relatifs: Il n’est pas nécessaire de comparer les volumes d’une action par exemple avec ceux d’une autre action. Ce qui est important c’est l’évolution des volumes au sein d’une même action. Pour ça, notre oeil humain est très fort pour visualiser des changements soudains ou des anomalies sur un graphique de volumes. Ces changements sont aussi très facilement décelables à l’aide d’indicateurs techniques ou de screeners pour filtrer rapidement des milliers de titres en quelques secondes montrant des comportements intéressants. Enfin, les volumes sont relatifs à une échelle de temps. C’est le troisième point important ci-dessous…
  • Les volumes sans les cours sont inutiles… et les cours sans les volumes ne montrent que la moitié de l’image: Dans le premier cas, c’est comme si vous connaissiez la quantité exact d’intervenants opérant sur un titre, vous détectez l’intérêt général mais sans savoir ce que chacun fait. Vous voyez, mais vous êtes totalement sourd… vous n’êtes pas très avancé! Dans le deuxième cas, avec les cours mais sans les volumes, c’est l’inverse. Vous entendez ce que chacun fait, mais vous ne voyez pas combien de personnes sont en train de le faire. Ça ne vous sert pas à grand chose non plus. Dans les deux cas, vous n’avez que la moitié de l’information et il vous sera très difficile de comprendre ce qu’il se passe exactement pour prendre la meilleure décision.
  • Les volumes sont fortement corrélés à la notion de temps: Pour mesurer un fort mouvement et de forts volumes, il faut comparer ce mouvement par rapport aux autres mouvements sur une échelle de temps identique. Sinon, vous allez comparer des pommes avec des bananes. Cette pression temporaire sera particulièrement visible sur une échelle de temps en particulier, et potentiellement moins visible sur d’autres échelles de temps. Si vous zoomez trop, vous avez la tête dans le guidon et ne voyez pas nécessairement cette pression monter. Si vous prenez trop de recul, alors cette pression passagère sera trop petite et négligeable pour être visible. Un fort et long mouvement de hausse ou de baisse devrait être visible sur de nombreuses échelles de temps.

Pour conclure sur les volumes

Les volumes sont un instrument très puissant pour observer et comprendre ce que font les initiés et les experts. Il vous suffit de les analyser pour surfer correctement sur la vague des hausses et des baisses et prendre vos profits au passage!

PETIT JEU: D’après vous, si les cours chutent avec de forts volumes:

  1. Ce sont les initiés qui achètent et le public qui vend, pris de panique?
  2. Ou bien l’inverse, le public qui achète et les initiés qui vendent, pris de panique?

De même, si les cours grimpent avec de forts volumes:

  1. Ce sont les initiés qui vendent à profit et le public qui achète, pris d’avidité?
  2. Ou bien l’inverse, le public qui vend et les initiés qui achètent pensant que les cours vont monter jusqu’au ciel?

C’EST À VOUS: Merci de répondre aux questions dans les commentaires? Vous avez aimez cet article? Alors n’hésitez pas à le partager sur les médias sociaux avec les boutons à gauche 😉

Crédits photo: © Thep Urai – Fotolia.com

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Ben de Bourse Ensemble dit :

    Désolé, je viens de me rendre compte (grâce à Maronii) que les commentaires n’étaient pas disponibles sur cet article… pas facile pour répondre aux questions du petit jeu! 🙂

    C’est résolu, vous pouvez maintenant répondre!

  2. Léo Forex dit :

    Bonjour,

    Pouvez-vous nous éclairer sur les moments de la journée où les volumes sont le plus élevés ?

    Merci.

    Léo
    Léo Forex a récemment posté…Forex : Janet Yellen pas pressée de relever les taux d’intérêtMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Léo,

      Je ne regarde jamais les volumes en cours de séance puisque je ne travaille qu’après la clôture. Mais les volumes sont généralement très élevés pendant les 30 premières minutes après l’ouverture des marchés actions et les 30 dernières minutes avant la clôture. Les marchés actions sont plutôt calmes aux alentours de midi… heure locale du marché financier bien sûr.

      Ben

  3. Martin dit :

    Bonjour ben!

    excellent article!

    Une autre façon de définir les actions en bourse des initiés serait de dire: ils achètent et vendent à bon prix.

    Malheureusement, souvent l’autre acteur de leurs transactions est un investisseur autonome mal formé et mal informé, qui lui, achète et vend à mauvais prix.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Eh oui Martin! C’est la dure réalité des marchés financiers. Il faut toujours une contrepartie pour une transaction, dans un sens comme dans l’autre! Certains prennent des positions beaucoup plus avantageuses que d’autres.

      Et les volumes sont là pour nous fournir une information très précieuse pour comprendre les fortes intentions 😉

      Ben

  4. Maxime dit :

    Article très intéressant !

    Je me suis moi-même essayé au trading en utilisant le carnet d’ordres. Ca a été assez fructueux même si je ne prenais pas de gros risques (c’était vraiment un essai).

    Ca ne rentre pas dans ma stratégie d’investissement, cependant c’est une très bonne approche des marchés pour moi. Il existe pas mal de littérature sur le sujet et des traders qui utilisent exclusivement le trading via carnet d’ordres !

    A très vite
    Maxime a récemment posté…6 astuces pour NE PAS gagner en bourseMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Maxime,

      Il existent de nombreuses façons d’utiliser les volumes. Le carnet d’ordres en est une avec une vue spécifique et en temps réel sur les intentions d’achat et de vente. Ces données ont un coût non négligeable. Je ne les utilise pas personnellement. Les volumes en fin de séances nous en apprennent déjà long sur les intentions des gros acteurs 😉

      Ben

  5. Hello !

    Je ne suis pas d’accord sur cette importance accordée aux volumes.

    Si c’est pour trader au carnet d’ordre, oui, mais dans les autres cas, ils sont d’une aide inférieure à certains indicateurs bien utilisés.

    L’importance donnée aux volumes vient du fait que 80% des traders utilisent du chartisme et que les figures de chartisme sont validées / invalidées par l’action du volume.

    Les prix et les volumes sont liés, c’est vrai. Quand les cours effectuent un range important ils emportent un grand nombre d’ordres programmés.
    Quand il y a un effet d’annonce ou un délit d’inité aussi.
    Mais cela se voit avant tout dans l’action des prix.

    Dans quelques cas (à quelques occasions de trading sur certaines actions) les volumes peuvent être une bonne aide.

    Mais IL N’Y A RIEN DE SYSTEMATIQUE.
    Je n’ai jamais trouvé de systématicité (ça se dit ?) avec les volumes.

    Utilisez plutôt les bandes de Bollinger. C’est beaucoup plus sûr.

    Quand des opérateurs de marché ou des zinzins accumulent un titre cela se voit sur les prix.

    Quand un titre a pris 100% et qu’il commence à se retourner, pas la peine d’être un devin pour voir que la hausse est terminée.

    Tu le dis toi-même : “ils découpent au maximum dans le temps leurs ordres d’achat et de vente pour améliorer leur discrétion. Ou alors ils annoncent de grosses positions seulement une fois que les marchés sont clôturés pour être plus furtif”

    Sur les actions à faible flottant cela se traduit par des tendances fortes et longues.

    Sur les actions à fort volume quotidien cela peut se traduire par des envolées, mais la plupart du temps cela prend place dans des tendances déjà établies (leaders de marché).

    Les volumes sont, pour moi, d’une aide toute relative.

    J’aime bien avoir des indicateurs qui fonctionnent sur tout marché et toute unité de temps.

    Et je peux vous dire que certains le font. Et avec ces indicateurs, que ce soit sur les actions en daily ou sur le Forex en 1 minute, on arrive très bien à décrypter le marché sans les volumes.

    Désolé pour cette réaction qui peut paraître, par écrit, épidermique. Pour pousser le bouchon un peu plus loin, que les volumes soient importants (à part dans le carnet d’ordres) est une LEGENDE URBAINE :-).

    Je m’excuse de déverser ma bille, mais quand je vois le niveau pitoyable de la littérature dans le domaine du trading (surtout les magazines) !

    Quand on voit encore l’importance accordée au chartisme ! C’est comme si on était encore au moyen âge…

    Mais bon sang ! Un cours de bourse c’est une dérive avec du bruit et des sauts (quasiment imprvisibles). Il faut des outils statisques / probabilistes pour les étudier ! Courbes de Bollinger et autres filtres sont la clé.

    L’action des prix est précurseur des volumes. En effet, ce qui déclenche de forts volumes c’est un mouvement des prix. Que ce mouvement emporte de nombreux échanges ou pas, c’est anecdotique.
    L’avenir du mouvement des prix dépendra de l’action des prix dans le passé (n’en déplaise à certaines théories financière : martingale – ce qui n’a aucun rapport avec le sens habituel que l’on donne à ce mot, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Martingale_%28calcul_stochastique%29).

    Je veux dire par là que les volumes donnent des informations peu fiables par rapport à l’action des prix actuelle et passée (elle-même décryptée par des indicateurs aussi simples que des moyennes mobiles).

    Merci pour votre écoute et votre patience 🙂
    Michel de Trading-Attitude a récemment posté…Et si vous partiez du travail à 10h du matin ?My Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Michel,

      Merci pour ton intervention… étoffée et passionnée! 🙂

      Les volumes font pourtant partie de mon arsenal en bourse… au même titre que les bandes de Bollinger!

      Pour répondre de manière courte:

      1. Comment interprètes-tu une forte hausse (ou baisse) avec de faibles volumes?
      2. Comment interprètes-tu une faible hausse (ou baisse) avec de forts volumes?

      Ou alors, peut-être que tu n’y prêtes que peu d’attention…

      Ben

      • Je peux me tromper, mais je n’ai jamais mis en évidence quelque chose de systématique avec les volumes en dehors du carnet d’ordres.
        J’accorde beaucoup plus d’importance à l’action des prix.
        Michel de Trading-Attitude a récemment posté…Et si vous partiez du travail à 10h du matin ?My Profile

        • Ben de Bourse Ensemble dit :

          Ok Michel!

          Mais de mon côté, je trouve qu’on peut beaucoup mieux comprendre le comportement des intervenants en observant les volumes en conjonction avec les cours (entre autres) bien sûr! Notamment avec les deux anomalies que je viens de mentionner dans mon commentaire précédent.

          Ben

  6. Roman dit :

    Bonjour,

    Il me semble que les volumes sont beaucoup plus significatifs sur les petites capitalisations que sur les grosses (impact des produits dérivés, des ETFs physiques, …).

    Mais dans tous les cas, pour profiter des informations (supposées) des initiés, il y a plus simple : surveiller ce qu’ils font 🙂 !

    Je me permets de signaler notre site, qui le fait pour vous de façon un peu plus facile que le site de l’AMF: http://www.transactions-des-dirigeants.com/.

    Amicalement,

    Roman, pour l’équipe Transactions des dirigeants
    Roman a récemment posté…France, 26/11/2014 – liste des transactions des dirigeantsMy Profile

    • Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Roman,

      Les volumes sont aussi significatifs sur les petites capitalisations que sur les grosses. Mais il est effectivement beaucoup plus rare d’avoir des pics de volumes sur les grosses capitalisations puisque même un gros intervenant ne représentera potentiellement qu’une goutte d’eau… Il est donc plus judicieux de rechercher du côté des petites ou moyennes capitalisations 😉

      Suivre les opérations des initiés individuellement me parait beaucoup trop simpliste pour les raisons suivantes:

      1. Les filtres et les outils de recherche sont généralement peu puissants.
      2. Les dirigeants peuvent avoir mille et une raison de changer leurs positions qui ne sont pas nécessairement liées directement aux perpectives des cours, de la santé de l’entreprise, etc. (i.e. achat immobilier, etc.)
      3. Les mouvements des dirigeants peuvent être négligeables par rapport à la capitalisation
      4. S’il suffisait de suivre les dirigeants et par analogie les entrepreneurs, les taux de réussite seraient proches des leurs. Or combien de dirigeants ou d’entrepreneurs se plantent?… Beaucoup!

      Je préfère observer et suivre les mouvements importants et concrets 😉

      Ben

      • Roman dit :

        Salut Ben !

        Merci pour ta réponse.

        Nous sommes d’accord avec tous tes points sur les initiés, que nous abordons d’ailleurs sur la première page conseillée à lire pour un nouveau visiteur sur notre site 🙂 !

        Nous les illustrerons par des cas concrets dans les mois à venir.

        Amicalement,
        Roman, pour l’équipe Transactions des dirigeants
        Roman a récemment posté…France, 27/11/2014 – liste des transactions des dirigeantsMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge