Flash boys – Une révolte à Wall Street (3/3)

Flash boys – Une révolte à Wall Street (3/3)

Flash boys
  • Titre original: Flash boys
  • Auteur: Michael Lewis
  • Kindle Edition: 277 pages
  • Editeur: Penguin
  • Date: 31 mars 2014
  • Langue: Anglais

Voici la suite et fin de ce très bon livre qui nous fait découvrir des mécanismes au coeurs des marchés financiers et des pratiques scandaleuses qui s’y déroulent… surtout que c’est avec VOTRE ARGENT!

Vous trouverez comme d’habitude à la fin, ma critique du livre avec les “pours” et les “contres”.

La partie précédente se trouve ici: Flash boys – Une révolte à Wall Street (2/3)

Résumé (3/3)

Chapitre 7 – Une armée d’un seul

Zoran Perkov, un autre spécialiste des technologies à Wall Street est confronté de près à la catastrophe du 11 septembre. Ce puissant événement lui fait réaliser que ce qui lui plait vraiment c’est de travailler dans des situations de crise. Pour ça, rien de mieux que d’opérer au sein d’une place boursière électronique. De fil en aiguille, il finit par atterrir au Nasdaq en 2006.

Il est devenu depuis un expert en complexité de gros systèmes, en apprenant parfois à ses dépends en faisant de grosses bêtises. Il a d’ailleurs casser plusieurs fois des marchés entiers sans faire exprès. Son travail consiste à satisfaire les plus gros clients du Nasdaq comme les traders à haute fréquence, tout en gardant les marchés stables et sûrs.

Malheureusement il est de plus en plus confronté aux conflits politiques en interne qui ne le passionnent absolument pas. Il aime de moins en moins son job et se fait viré en mars 2012. À cette période, plus grand monde n’a confiance aux marchés financiers à cause de la crise, des comportements erratiques de la bourse, des mini-krachs à répétition, etc.

Les systèmes informatiques se voient ajouter pansement sur pansement pour satisfaire les demandes toujours plus complexes des traders à haute fréquence. La plupart des systèmes commencent à s’effriter, leurs fondations ne sont plus solides du tout.

C’est pourtant à cet instant que Zoran rejoint l’équipe de Brad pour simplifier la complexité. Même si IEX est en quelque sorte un dark pool, il est vraiment différent des autres. Ses règles sont communiquées publiquement pour améliorer la transparence et diminuer la complexité.

Les autres marchés financiers n’apprécient pas IEX et ses pratiques car ils les mettent en danger. Les banques ne suivent pas IEX en masse non plus malgré les promesses. Brad et son équipe cherchent donc à investiguer comment ces banques gèrent les ordres de leurs clients pour mieux comprendre leur manque d’engouement pour faire transiter les transactions par IEX.

Il devient vite clair que les banques préfèrent opérer au sein de leur propre dark pool pour donner l’impression que tous les dark pools sont connectés entre eux pour favoriser le client final. Il n’en est rien! De cette manière, les banques donnent l’illusion que leur dark pool sont gros, puissants et efficaces… et surtout il leur permet d’encaisser les commissions des clients, plus des commissions des traders à haute fréquence qui accèdent à l’information privilégiée à l’intérieur.

Mais petit à petit, certaines banques réalisent que tout le système est corrompu et que tout peut exploser du jour au lendemain. IEX représente une option non négligeable avec un système transparent et équitable.

Chapitre 8 – L’araignée et la mouche

Le procès de Serge Aleynikov durent 10 jours en décembre 2010. Il est clair qu’il n’a pas volé le code de Goldman pour s’en servir dans un autre système. Mais pourquoi il l’a fait, personne ne comprend vraiment. Il devient aussi clair que Serge s’est certainement retrouvé pris au milieu d’une guerre politique chez Goldman Sachs. Il est donc acquitté.

Serge au final perd son mariage, sa maison, son boulot, ses économies et sa réputation. Et pourtant, il reste totalement serein. C’est un grand mystère pour tout le monde. Le 17 février 2012, il est enfin libéré… mais pas pour très longtemps. Quelques mois plus tard, il est de nouveau incarcéré.

Le procureur de Manhattan a trouvé de nouveaux crimes contre lui pour les mêmes actions liées au code informatique de Goldman. Goldman ne veut pas le punir de nouveau, mais seulement qu’il soit tenu pour responsable. Serge ne refera certainement pas de prison car il a déjà payer pour un crime qui n’en était pas un au final d’après le jury.

La vie de Serge semble complètement brisée. De nombreuses personnes vont en prison pour des raisons valides, d’autres parce qu’ils tombés dans les failles du système judiciaire ou parce qu’ils sont dans le collimateurs d’autres personnes plus puissantes.

Malgré ce nouveau rebondissement, Serge reste calme et philosophe: “Si la vie en prison ne te détruit pas, alors elle te change en profondeur et tu perds de nombreuses peurs. Tu commences à réaliser que la vie n’est pas dirigée par ton ego ou ton ambition, et qu’elle peut s’arrêter à tout moment. Alors pourquoi s’inquiéter?”

Épilogue – Suivre la piste de Wall Street

Le Club féminin d’aventure du comté central de Pennsylvanie est connait les travaux gigantesques initiés par les banques pour accélérer leurs opérations. Une ligne en fibre optique a été déployée en 2010. Les autorités locales leur avaient dit qu’il s’agissait d’un projet gouvernemental pour fournir un accès internet à haut débit aux universités locales. Elles étaient loin d’imaginer qu’il s’agissait en fait de faire gagner quelques millisecondes à une poignée de traders à haute fréquence. Comment une ligne privée a-t-elle pu obtenir un droit de passage sur une zone publique?

Les traders à haute fréquence sont comme les compteurs de cartes de blackjack au casino: ils ne jouent que s’ils ont un avantage. Et leur avantage, c’est de regarder rapidement les intentions des investisseurs à l’intérieur d’un dark pool pour agir plus vite qu’eux et profiter d’eux. À ce jeu-là, ils ont pu gagner de l’argent pendant cinq ans sans un seul jour de perte.

Quand les marchés vont biens, les banques et les traders HFT engrangent beaucoup d’argent. Quand tout va mal comme avec la crise de 2007-2008, les traders HFT annulent toutes leurs positions, disparaissent, et les banques restent avec les pertes. L’élite de la finance pouvait gagner beaucoup plus d’argent avec un système défectueux, plutôt qu’avec un système équitable qui fonctionnait bien.

Les chantiers titanesques impliquaient d’installer de la fibre optique un peu partout pour gagner plusieurs millisecondes. Que se passerait-t-il si la technologie micro-onde faisait des progrès et devenait encore plus intéressante que la fibre optique pour transporter de l’information?

Critique

Pour

  • Permet de découvrir des facettes des marchés financiers souvent obscures comme le trading à haute fréquence, les dark pools, le comportement de gros acteurs (les banques, les courtiers, etc.).
  • Le sujet est captivant et le livre facile à lire car sans jargon.
  • Aide à se questionner sur certains excès scandaleux des marchés financiers.
  • Fait réaliser qu’il est inutile d’aller opérer sur les marchés avec des échelles de temps très petites au risque d’être de front avec les traders à haute fréquence qui ont un avantage considérable.

Contre

  • De nombreux points ne sont pas clairs au final: IEX est-il un succès ou non? Les pratiques des traders HFT existent-elles encore? Les dark pools sont-ils toujours aussi gros et importants? Que font les autorités de régulation?
  • Les chapitres sont assez décousus, la chronologie n’est pas vraiment claire et le fil narrateur n’est pas toujours facile à suivre
  • On reste sur sa faim; l’auteur donne l’impression qu’il ne veut pas tout dévoiler pour ne pas prendre trop de risques

C’EST À VOUS: Dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réactions. Que connaissez-vous de ces pratiques sans scrupules?

Lire des commentaires en anglais de “Flash boys” sur Amazon.com

Vous aimerez aussi...