Le trading avec Ichimoku – Une méthode pour gagner (1/2)

Le trading avec Ichimoku - Une méthode pour gagner
  • Titre original: Le trading avec Ichimoku – Une méthode pour gagner
  • Auteur: Karen Péloille
  • Kindle Edition: 142 pages
  • Editeur: Maxima
  • Date: 14 décembre 2013
  • Langue: Français

Ichimoku, un terme japonais très à la mode en ce moment en France… et qui existe pourtant depuis de nombreuses décennies. Derrière ce terme un peu barbare se cache un indicateur technique ET une méthode plutôt originale pour investir en bourse. Les deux n’auront bientôt plus de secret pour vous avec ce livre d’introduction sur ce concept.

Je tiens à préciser que ce livre m’a généreusement été offert par les Éditions Maxima.

Description de produit

Ichimoku est un système complet et rapide d’analyse des marchés qui connait un immense développement en Europe après avoir démontré sa fiabilité au Japon puis aux États-Unis.

Toute les informations essentielles au trading y sont facilement identifiées et lisibles d’un coup d’oeil, quel que soit l’horizon d’investissement et quel que soit l’actif: actions, devises futures, options, matières premières…

Avec Ichimoku, l’investisseur visualise immédiatement, sans modification de paramètres ni ajout d’autres outils techniques, la tendance, ses possibles points de retournement, les niveaux de support/résistance, les signaux d’entrée/sortie de position et le ration gains/risques.

Grâce à ces informations, le trader peut aisément élaborer ses stratégies en assurant une grande probabilité de réussite.

Cet indicateur est donc particulièrement bien adapté au particulier peu familier de l’analyse technique comme au professionnel qui doit agir vite mais avec le maximum de sécurité.

Dans ce premier ouvrage en français consacré à ce remarquable indicateur de tendance, l’auteur développe, après une brève introduction théorique, une présentation progressive et pratique de l’Ichimoku, du court terme au long terme, illustrée de nombreux graphiques commentés qui sont au coeur de cet outil essentiellement visuel.

L’auteur, Karen Péloille, est analyste technique chez DailyFx.fr. Elle a un diplôme en économétrie, c’est-à-dire en modélisation statistique de l’économie, avec une option en finance. Elle trade en compte propre depuis 2008 et s’est depuis spécialisée sur le système Ichimoku. Elle en enseigne aussi les principes aux traders professionnels et particuliers en France et aux État-Unis.

Résumé (1/2)

Introduction

Ichimoku est aussi bien un indicateur complet qu’un système qui se suffit à lui-même pour opérer sur les marchés financiers. Les deux ont été inventé par un journaliste japonais spécialiste des marchés financiers qui s’appelle Goishi Hosoda (1898-1982).

Le nom complet d’Ichimoku est en fait “Ichimoku Kinko Hyo”. “Ichimoku” pourrait être traduit par “d’un coup d’oeil”, “Kinko” par “équilibre” et “Hyo” par “représentation graphique”.

L’indicateur permet de rapidement comprendre les mouvements de marchés et de les valider, le tout de manière très visuelle. Malheureusement, tout le travail effectué par son créateur est tombé aux oubliettes à sa mort. Ichimoku renaitra de ses cendres en 1996 pour connaitre un énorme succès depuis.

THÉORIE – Présentation & lecture

L’indicateur Ichimoku permet de visualiser l’équilibre de marché et de déceler d’éventuelles ruptures de cet équilibre pour suivre des tendances.

L’indicateur est composé des éléments suivants:

Indicateur Ichimoku

Indicateur Ichimoku

La “Tenkan Sen” ou “Turning Line – TS”

C’est une moyenne mobile sur 9 unités de temps. Celle-ci est calculée en additionnant le cours le plus haut et le cours le plus bas sur cette période et en divisant la somme par deux pour obtenir le cours moyen entre ces deux extrêmes sur les 9 unités de temps.

Cet élément est le plus réactif de tous. Il sert à montrer l’équilibre actuel et agit comme une alerte sur les mouvements de prix. Il indique la force de la tendance à court terme. Plus la pente est élevée et plus le tendance est forte, et inversement.

La “Kijun Sen” ou “Standard Line – KS”

Une moyenne mobile sur 26 unités de temps. Cette moyenne est calculée de la même manière que la Tenkan Sen, mais sur une période de 26 unités de temps.

Elle est moins réactive que la Tenkan Sen. Mais elle sert aussi à montrer l’équilibre actuel. Elle permet de rapidement repérer les cours par rapport à des points clés comme des supports et des résistances. Elle procure aussi les signaux d’entrée et de sortie.

Le “Kumo” ou nuage ou cloud

Le nuage est constitué par l’espace entre les deux éléments suivants:

  • La “Senkou Span A (SSA)”: La moyenne entre la Tenkan Sen et la Kijun Sen, projetée 26 unités en avant. Cet élément permet de représenter l’aspect cyclique des mouvements de cours, les retours à l’équilibre et la volatilité passées des cours.
  • La “Senkou Span B (SSB)”: Une moyenne mobile sur 52 unités de temps. Cette moyenne est calculée de la même manière que la Tenkan Sen et la Kijun Sen, mais sur une période de 52 unités de temps. La SSB montre les supports et résistances majeurs.

Quand la SSA est au-dessus de la SSB, le nuage est haussier. Et quand la SSA est en-dessous de la SSB, alors le nuage est baissier.

Plus le nuage est épais et plus il constitue un fort support ou résistance, et inversement. Quand les deux courbes se croisent, il y a en pratique un inversement de tendance. Ce phénomène se nomme un twist car le nuage donne l’impression qu’il s’est retourné ou torsadé.

Un twist est l’endroit le plus fragile donc le plus évident pour un cours de traverser le nuage et ainsi montrer un changement de tendance plus probable.

Si les cours actuels se situent à l’intérieur du nuage alors les marchés sont incertains et les cours évoluent sans véritable tendance claire.

Le nuage Kumo montre l’équilibre actuel inscrit dans le futur. C’est le premier indicateur sur lequel l’attention doit se porter pour une analyse.

La “Chinkou Span” ou “Lagging Span – LS”

La Lagging Span est tout simplement la clôture des cours actuels mais retardé de 26 unités de temps.

La Lagging Span montre la mémoire du marché car elle permet de comparer le mouvement actuel avec celui 26 périodes plus tôt et d’en déduire un mouvement potentiel futur.

La suite au prochain épisode avec “Le trading avec Ichimoku – Une méthode pour gagner (2/2)”

C’EST À VOUS: Que pensez-vous d’Ichimoku? Quelle est votre expérience avec cet indicateur / système?

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Salut !

    Certains auteurs sont gonflés de sortir un bouquin entier sur un indicateur.

    Je n’ai pas lu ce bouquin et ne le lirai pas. L’Ichimoku est bien trop compliqué à mon goût.

    • image Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Michel,

      Pour la défense de Karen Péloille, l’auteur, Ichimoku est un indicateur qui en fait en combine 5. C’est aussi un système de trading et pas seulement un simple indicateur.

      D’ailleurs si Ichimoku est trop compliqué, ça justifie certainement un livre 😉

      Ben

      • Bien répliqué 🙂

        Je suis curieux de lire ce livre pour voir ce qu’ils disent. 144 pages, cela paraît léger.
        Apparemment c’est une interprétation de l’indicateur / système par les auteurs.

        • image Ben de Bourse Ensemble dit :

          Ahaha! Merci Michel 😉

          Je ne connais pas suffisamment Ichimoku malheureusement (à part au travers de ce livre) pour pouvoir juger du fait qu’il s’agit du système pur ou bien d’une interprétation par l’auteur. C’est un des reproches fait sur Amazon si je ne me trompe pas.

          Quelqu’un a-t-il un retour à ce sujet?

          Pour finir, 144 pages pour un indicateur, ça fait beaucoup… pour un système de trading, ça peut être un peu léger.

          Ben

          • C’est effectivement un commentaire lu sur Amazon. Mais j’ajouterai que cet indicateur / système est amplement documenté sur le net.

            Et 144 pages en Arial 18 et plein de graphiques pleine page…

            Ce qui me perturbe avec cet indicateur c’est le Senkou Span qui est en avance de phase.

            Mon avis perso : comme d’habitude les japonais font compliqué là où on peut faire simple.

            Donc, je ne conseillerais pas ce bouquin aux débutants, mais plutôt aux moins débutants qui ont envie de voir autre chose.
            Après tout, ce qui est intéressant dans le trading c’est aussi la technique, comme les passionnés collectionnent souvent les objets relatifs à leur passion.

          • image Ben de Bourse Ensemble dit :

            Salut Michel,

            Qu’est-ce qui aujourd’hui n’est pas amplement documenté sur internet? Plus grand chose… La grand difficulté n’est pas de trouver de la documentation sur quoi que ce soit, mais de trouver une BONNE documentation, structurée, claire et cohérente.

            Je suis surpris de lire “comme d’habitude les japonais font compliqué”… Ce n’est pas l’image que j’ai du Japon. À titre d’exemple, les japonais sont derrière le mouvement de “lean manufacturing” avec Toyota qui a des impacts conséquents sur de nombreux secteurs industriels, le management à travers le monde et le développement informatique avec le “lean development” (agile, scrum, kanban, etc.).

            Ben

  2. Les industriels japonais ont utilisé des trouvailles américaines et les ont améliorées.

    Le reste demeure compliqué. Les lecteurs de Stupeur et tremblement ne diront pas le contraire.

    La tradition / société japonaise est compliquée. La cérémonie du thé, c’est japonais ou chinois ?

    Le Zen est aussi japonais, si je ne me trompe pas. Mais si l’on respecte le principe du Yin et du Yang, cela signifie sans doute que le Zen compense une forte propension à en rajouter.

    Et puis ils mange avec des baguettes, non ? 😉 Pourquoi trader avec des baguettes ? 😉

    J’exagère, bien sûr. Je n’ai rien contre les japonais… Je ne leur parle plus ;-)…

    Plus récemment l’occupation américaine a sans doute transformé leur mentalité. Les japonais avaient l’habitude de prendre des bains de mer dénudés (entre mâles, bien sûr). Les américains, outrés, ont combattu cette tradition. D’où peut-être des dérives qui se retrouvent jusque dans les mangas.

    Les chandeliers japonais et leurs patterns… Il y en a une floppée et ils marchent quand ils veulent bien.

    Et je soupçonne Elliott (et ses vagues – pas le dragon) d’être un peu nippon, aussi. Car dans la série “je fais compliqué”, saison 1, il serait dans les premiers épisodes…

    Hmmm. Ca fait du bien de médire un peu… 🙂

    • image Ben de Bourse Ensemble dit :

      Salut Michel,

      Tu t’es lâché… c’est bien! 🙂

      Pour les industriels japonais, c’est l’histoire de l’oeuf et la poule… ou des poupées russes: en creusant plus, on trouve toujours de nouvelles origines.

      Je suis pas sûr d’avoir tout suivi l’analogie entre manger avec des baguettes et trader avec des baguettes… tu peux clarifier? Tu fais allusion aux “chopsticks” et “candlesticks”?

      J’apprécie les candlesticks! Par pour le pouvoir de prédiction car je te rejoints là-dessus, les figures sont très souvent faussées. Mais je les aimes beaucoup pour 2 points:

      1. Leur aspect visuel puissant
      2. L’interprétation réaliste des événements au cours de quelques séances

      Je t’invite pas à la maison pour venir manger japonais alors, c’est pas la peine? 🙂

      Ben

      • Il n’y a aucun lien entre les baguettes et le reste. C’est juste que maner avec des baguettes, c’est dur :-). Et trader avec, aussi… (pourquoi ajouter des choses plus compliquées ?).

        J’adore aussi les bougies japonaises. Je n’utilise que ça ! Mais pas les patterns.

        L’ichimoku met un peu d’exotisme dans nos plats ! 🙂

        • image Ben de Bourse Ensemble dit :

          Quand tu dis les patterns pour les bougies japonaises, je suppose que tu veux dire des patterns comprenant plusieurs bougies. De mon côté, je ne suis pas fan des patterns avec plus d’une ou deux bougies. Une bougie seule a déjà énormément à nous dire, avec de nombreuses combinaisons possibles.

          Une seule bougie constitue un pattern à elle seule (doji, toupie, marubozu, etc.). Avec l’habitude, on les reconnait tout de suite et interprète instantanément leur signification… mais elles restent des patterns.

          Ben

          • Moi pareil. Doji et étoile du soir, avalement ont leur part d’importance, mais franchement ce n’est pas significatif.

            Il est évident qu’après une hausse verticale, le moindre raccourcissement du corps de la bougie est un signe.

            De même, des bougies blanches à long corps qui se succèdent, c’est clair que c’est une tendance.
            Mais les bougies japonaises n’indiquent rien sur la phase dans laquelle se situe le marché.

            On ne peut le savoir qu’avec des indicateurs (de simples moyennes mobiles).

            La force d’un doji dépend de la phase dans laquelle on se trouve. J’appelle cela la danse des prix. Ce n’est pas exactement pareil que l’action des prix, qui est plus court terme.

            C’est pour cela que je trouve que les informations fournies pas les bougies (en dehors du fait que la séance est haussière et le rapport entre le plus haut et le plus bas) sont partielles. Je préfère les indicateurs, avec les bougies pour leur côté bien voyant (les barchartss c’est tristounet…) et l’indication Open Close High Low !

            Mais ce qui est génial dans le trading et l’analyse technique c’est que même avec des méthodes exotiques on peut être gagnant. Il y a de la place pour tout le monde !
            Vu que le plus important c’est le plan de trading, la sortie et les probabilités !

  3. image Paprika dit :

    bonsoir quelqu’un pourrait me faire parvenir les bouquins de karen peloille pour que je les lise, j’en ai besoin merci

  1. 16/06/2014

    […] Le trading avec Ichimoku – Une méthode pour gagner (1/2) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *